Coincé entre la voie ferroviaire et la rocade autoroutière, le parvis d’Echirolles sert de point de passage entre le tramway, le train et un parking-relais. -Semitag, qui exploite le réseau de l’agglomération grenobloise, a proposé de valoriser le pôle de transport multimodal en réaménageant l’espace public. "Nous nous sommes rendu compte qu’en développant l’offre de transport, il manquait des points de repère dans l’agglomération qui servent de mode d’emploi, explique Julien Réau, responsable intégration urbaine de Transdev. Nous avons choisi de faire de lieux de passage stratégiques, des cathédrales de la mobilité."

Un salon urbain

Sur une bande de 500 mètres de large et d’1 kilomètre de long, Transdev a travaillé avec différents acteurs (1) pour créer ce "carrefour de mobilité" destiné à mettre en valeur de nouveaux itinéraires piétons pour rejoindre le centre-ville et la halte ferroviaire. L’expérimentation a consisté à disposer du mobilier urbain tout au long du parcours : des installations en bois qui permettent de se reposer ; des plans et totems signalétiques avec l’indication du temps en minutes des temps de trajet à pied pour rejoindre les principaux équipements ; des chemins lumineux pour guider intuitivement les piétons. Le parvis a été transformé en « salon urbain » avec du mobilier pour s’asseoir, un lieu de restauration et un accès au WiFi gratuit.

Une micro-architecture souple

L’expérimentation a démarré au but de l’année 2014. Elle a bénéficié de l’aide méthodologique du labo d’innovation de la Caisse des dépôts (LabCDC), maison mère de Transdev. Le réaménagement urbain a été mené en concertation avec les passants. Des évaluations qualitatives tant au niveau des usages que du ressenti ont été réalisées. L’opérateur a travaillé avec une sociologue qui a mis au point une dizaine d’enquêtes. "Nous avons mis en place le mobilier urbain, puis nous avons modifié les emplacements en fonction des retours. La configuration actuelle est la troisième", explique Julien Réau. Cette micro-architecture souple a, ainsi, permis au comité de pilotage de tester et d’améliorer chaque élément de l’aménagement urbain en évitant les erreurs et les surcoûts.

Une mobilité intégrée

Résultat, le comportement des riverains comme des voyageurs a changé. L’observation comme le suivi par des capteurs ont permis de le constater. De lieu de passage, le parvis est devenu un espace d’attente préféré à la gare moins accueillante, et un lieu de rendez-vous et une destination de balade séjour pour les riverains. 90% des personnes interrogées trouvent que "la plage urbaine" met en valeur la halte ferroviaire. Un seul bémol, l’appli mobile qui permet d’obtenir les horaires en temps réel de tous les transports du quartier, de s’orienter et de découvrir les commerces à proximité, n’a pas rencontré le succès escompté, l’usage des QR code n’étant pas suffisamment répandu.

Avec l’inauguration de son « carrefour de proximité », la ville d’Echirolles prend date. Elle va pérenniser les installations et et continuer l’expérimentation. Transdev aussi prend date. L’opérateur va de plus en plus sortir du strict cadre de la mobilité dans les transports pour englober une vision plus large qui prendra en compte l’espace urbain à proximité.

(1) Le carrefour de mobilité a réuni la Caisse des dépôts et ses filiales de Transdev, atelier Villes & Paysages, avec l’appui de la Semitag, la ville d’Echirolles, le Syndicat mixte des transports de l’agglomération grenobloise (SMTC) en collaboration avec les entreprises et écoles locales.