Docteur en sciences économiques de l’université Paris I (sujet de thèse : "Choix contractuels et performances, le cas des chemins de fer britanniques"), Anne Yvrande-Billon était depuis 2011 au service économique de l’Autorité de la concurrence (ADLC) et depuis juillet 2014 adjointe au chef du service des concentrations de cette même Autorité.

Elle a été conseillère scientifique au Conseil d’Analyse Economique de 2008 à 2011, et maître de conférences en sciences économiques à l’université Paris I de 2003 à 2008.

Le deuxième vice-président sera nommé en 2018 par le Sénat.

Par ailleurs, Daniel Tardy, membre du collège de l’Araf nommé par le Conseil économique social et environnemental (Cese) dont le mandat devait s’achever en juillet 2016 a démissionné le 29 septembre dernier. Il doit être remplacé dans les prochaines semaines et son successeur sera nommé par le gouvernement.

L’Araf attend, également, la nomination par le gouvernement d’un autre membre du collège pour succéder à l’économiste Henri Lamotte, dont le mandat s’est achevé en juillet dernier.

Au total, le collège de l’Araf reste donc composé de 7 membres : 2 permanents (puis 3 en 2018) et 5 vacataires (puis 4 en 2018).