Exploitation du service, gouvernance, développement durable et conditions financières. C'est sur ces quatre critères que Keolis et Transdev ont dû plancher pour tenter de décrocher le futur contrat de délégation de service public pour l'exploitation du réseau urbain de Bordeaux. Le 9 octobre 2014, Alain Juppé, président de la communauté urbaine de Bordeaux (Cub) s'est prononcé en faveur du candidat sortant. "La proposition de Keolis s'est avérée supérieure à celle de Transdev urbain", précise un communiqué de presse de la Cub. Ce choix devra être entériné par les élus le 31 octobre 2014 lors d'un conseil de communauté.

Un contrat de 8 ans

La future délégation de service public (dont le montant n'a pas été communiqué) aura une durée de 8 ans, contre 5 initialement prévus. Une durée qui selon Alain Juppé s'explique "par des conditions financières optimales". Elle permettra surtout de contourner la période agitée des élections municipales de 2020.

Durant cette période, Keolis va accompagner le développement d'un réseau qui ne manque pas de projets : extension des trois lignes de tramway actuelles avec notamment la desserte de l'aéroport, mise en service de la ligne du tram-train du Médoc en 2017, poursuite du développement du système de vélos en libre-service Vcub…

De quoi gonfler les chiffres de fréquentation d'un réseau qui transporte déjà 120 millions de passagers par an.

Christine Cabiron