En plus de cet important contrat de 4 milliards d’euros en Afrique du Sud pour 600 trains suburbains et une maintenance su 18 ans, Alstom a enregistré une forte demande pour le transport urbain et la signalisation, avec notamment la signature de systèmes de tramways clés en main au Qatar et en Algérie, de trains interurbains rapides en Australie et d’un système de signalisation en Espagne. Au total, les commandes représentent 6,4 milliards d’euros, soit plus du double du montant enregistré au premier semestre de l’année dernière (1).

Un chiffre d'affaires en hausse

Entre le 1er avril et le 30 septembre 2014, le chiffre d’affaires d’Alstom a atteint 3,1 milliards d’euros, affichant une progression soutenue, de 13% à périmètre et taux de change constants, avec des livraisons notamment pour des trains suburbains, régionaux et à grande vitesse en France, Allemagne et Italie, ainsi que des trains à grande vitesse en Pologne et au Maroc, et des tramways à Dubaï. Les pays émergents ont représenté environ un tiers des ventes.

Une marge opérationnelle améliorée

Le résultat opérationnel, à 152 millions d’euros, qui inclut une allocation des coûts de structure pour l’activité Alstom Transport, a poursuivi sa progression, affichant une hausse de 21 %.
Alstom indique que le résultat net des activités poursuivies (1) a été impacté par des charges financières ponctuellement élevées ainsi que par d’importantes charges de restructurations (55 millions d’euros).

La marge opérationnelle, à 5 % après coûts de structure, s’est améliorée de 30 points de base grâce à la croissance des ventes, une bonne exécution des projets en cours et un contrôle rigoureux des coûts, partiellement compensés par les coûts de développement associés aux nouvelles plateformes.

Fort de ces résultats, le p-dg d’Alstom, Patrick Kron , a déclaré : "Après la finalisation de cette transaction [avec GE], le groupe se concentrera sur ses activités dans le domaine du transport avec des perspectives favorables de croissance des ventes et d’amélioration de la profitabilité. Alstom bénéficiera d’un bilan solide avec une partie importante du produit de la cession à General Electric utilisée pour renforcer le Groupe et appuyer son développement".


(1) Note : dans le contexte du projet entre Alstom et General Electric, et conformément à la norme IFRS 5, les activités Thermal Power, Renewab le Power et Grid ainsi que certains coûts de structure ont été classés en activités en cours de cession. Ces activités ne sont donc pas incluses dans les commandes reçues, le chiffre d’affaires, le résultat opérationnel et sont enregistrées sous la rubrique "Résultat net – Activités en cours de cession".