L'établissement public chargé de gérer le réseau ferroviaire espagnol, Adif (1), a accordé à la joint-venture formée par Thales España (55%) et Siemens Rail Automation (45%) un contrat de 512 millions d’euros. Ce contrat porte sur le déploiement de technologies de contrôle du trafic, de protection automatique des trains, de télécommunications et de sécurité sur le tronçon à grande vitesse de la ligne Olmedo-Orense. Le marché comprend également la maintenance des équipements sur une période de vingt ans.

Thales déploiera le système de protection automatique des trains ERTMS niveau 2, des signaux de voie à LED, des compteurs d’essieux permettant la détection des trains, des capteurs de roues et des systèmes de télécommunications fixes. En outre, Thales installera des enclenchements électroniques de dernière génération dans plusieurs gares de la ligne traditionnelle Medina del Campo-Zamora-Orense impactées par le programme.

Enfin, Thales se chargera également du déploiement de tous les systèmes de communication mobile GSM-R, des alimentations électriques, des systèmes de détection auxiliaires, des bâtiments techniques et des travaux de construction auxiliaires.

De son côté, Siemens installera sa solution de sécurité basée sur des enclenchements électroniques et les technologies associées, avec son système de freinage automatique ASFA, un système de contrôle centralisé du trafic, des balises, des circuits de voie, la vidéosurveillance et le contrôle d’accès.

Les 331 kilomètres du tronçon seront équipés du système ERTMS niveau 2 qui permettra aux trains de rouler jusqu’à 350 km/h. En 2018, ils permettront d’assurer en deux heures la liaison à grande vitesse entre Orense, en Galicie, et Olmedo, près de Valladolid.

Mis en service en décembre 2007, le tronçon Madrid-Valladolid a été la première phase du programme de ligne à grande vitesse Madrid-Galicie. Puis, en décembre 2011, c’est le tronçon Orense-Saint-Jacques de Compostelle-La Corogne qui a été ouvert au trafic voyageur. Le tronçon Olmedo-Orense constituera le dernier maillon de ce corridor à grande vitesse de l’Espagne, qui reliera la Galice, les Asturies, la Cantabrie, la Castille-et-León et Madrid.

Thales et Siemens ont une grande expérience des réseaux ferroviaires à grande vitesse et conventionnels, en Espagne et dans d’autres pays. Ils ont déjà réalisé ensemble un certain nombre de programmes sur plusieurs lignes à grande vitesse espagnoles.

(1) Adif : Administrador de infraestructuras ferroviarias