Alors qu’Autolib’ fête ses trois ans, une étude permet de mieux connaître les 64 000 "autolibeurs", ces abonnés au service d’autopartage à Paris et en région parisienne (). En effet, l'enquête réalisée par , bureau d’études et de recherche spécialisé sur la mobilité et l’urbanisme, avec le soutien de l’Ademe (1), dresse le profil des utilisateurs, leurs usages et évalue l’impact de cette offre d’autopartage en trace directe sur les autres modes de déplacement.
 

Profil de l’abonné

Autolib’ est majoritairement utilisé par les Parisiens dans Paris.

L’"autolibeur" est majoritairement un cadre (64% des abonnés) et a des revenus supérieurs à la moyenne des franciliens. Cependant, le service attire aussi les étudiants (8%). 72% des abonnés ont au moins un niveau bac+4.

Quels usages ?

La location moyenne est de 40 minutes pour un trajet de 9 kilomètres (+23% le week-end par rapport à un jour de semaine).

A titre de comparaison, le service d’autopartage en boucle également présent également à Paris et en région parisienne., Mobizen, enregistre une location moyenne de 5 heures pour 40 kilomètres (+89% le week-end par rapport à un jour de semaine)

57% des abonnés utilisent le service plus de deux fois par semaine et 73% plus d'une fois par semaine en 2013 (62% en 2014).
48% disent utiliser autant Autolib' en 2014 qu'en 2013, 32% moins et 20% davantage.
 

Quelles destinations ?

Le service est utilisé pour rendre visite à sa famille ou à des amis, les sorties (sport, culture, nature…), et dans une moindre mesure pour les trajets domicile-travail. 62% des autolibeurs ont déjà utilisé Autolib’ à cet effet.

Quels motifs ?

Avant tout, la facilité d’usage. Autolib’ représente un substitut à la voiture personnelle. Les abonnés mettent, notamment, en avant les places de stationnement réservées (67%).

Seulement 18% des sondés avancent des raisons économiques – Autolib’ revient moins cher qu’une voiture personnelle.

Et 6% avancent des considérations environnementales.

Benchmark

25% des abonnés estiment que le service d’autopartage est plus pratique ou plus confortable que les transports en commun.

En revanche, 84% des répondants ne sont pas satisfaits de l'état d'entretien des véhicules en 2014 contre 66% en 2013.
 

Report modal

Une comparaison avant/après un abonnement à Autolib’, montre que le parc automobile diminue de 23%, celui des deux-roues de 15%. Mais, 46% des répondants utilisent davantage la voiture - autopartage, location, taxis, voiture personnelle..., en 2014 par rapport à l'année précédente, pour les déplacements quotidiens.

La part des usagers qui utilisent quotidiennement leur voiture passe de 13 à 3% (-63%), des deux-roues de 9 à 5% (-42%), et les transports en commun de 61 à 50% (-18%).

L’abonnement au service d’autopartage se fait au détriment des taxis. Il sont trois fois moins à les utiliser (6% contre 19% auparavant).

Au final, il apparaît qu’un véhicule Autolib’ remplace trois voitures particulières et libère deux places de stationnement. Cette première enquête en appelle d’autres puisque 6-t a constitué un panel des abonnés (2)  afin de suivre l'évolution de leurs comportements de mobilité induits par l'autopartage en trace directe.

Florence Guernalec

(1) Ademe : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

Méthodologie :
Enquête réalisée de novembre 2013 à janvier 2014 auprès de 1169 répondants dont 644 abonnés à Autolib' et 525 à Mobizen, recrutés via deux canaux : directement dans les stations Autolib’ en les invitant à se connecter à l’enquête ; diffusion du questionnaire par la société Mobizen auprès de ses abonnés.
(2) Deuxième enquête réalisée en ligne en novembre 2014 auprès de 289 répondants représentatifs aux 1169 répondants de la première enquête