La campagne des régionales est lancée. Le passe Navigo unique tout juste voté, les élus EELV du conseil régional, à l’origine de cette proposition, lancent une campagne de tract et d’affichage avec le slogan : "Avant les écolos, on avait des zones en Ile-de-France, mais ça c’était avant" sous le hashtag "onfaitcommeonadit". Le conseil d’administration du Stif a adopté le passe Navigo à 70 euros pas mois, le 10 décembre 2014, pour une mise en oeuvre à la rentrée 2015, et une évolution tarifaire de 2,9% en moyenne à compter du 1er janvier 2015 sauf pour le forfait de la zone 1-2 (+4,3%).

La grille affectée

Comme pressenti, l’instauration de ce passe Navigo unique, aura un impact sur le gamme tarifaire. La carte Imagine’R sera elle aussi "dézonée". Tous les étudiants paieront, ainsi, 36,10 euros par mois.
S’agissant des élèves du secondaire – collégiens et lycéens, la mise en œuvre sera réalisée "après discussion avec les conseils généraux" qui subventionnent le dispositif et "après consultation des parents d’élèves", car tous ne sont voient pas d’un bon œil que leurs enfants puissent circuler dans toute l’Ile-de-France.
La tarification sociale est aussi concernée avec un tarif unique à 17 euros par mois, et 5 euros par semaine.

T+ devint interopérable

Dans la foulée, les élus EELV ont fait adopter, lors du conseil d’administration du Stif du 10 décembre 2014, l’interopérabilité des tickets uniques T+. L’usager pourra, ainsi, circuler une heure trente avec le même ticket sur l’ensemble du réseau – métro, bus et tramway. "Les détails pratiques et le financement seront abordés dans de futures discussions budgétaires pour mise en place 2016", indiquent les élus EELV du conseil régional d’Ile-de-France dans un communiqué.

Les élus UMP du Stif ont voté contre le passe Navigo unique, à l’exception d’un élu UMP du Val d’Oise qui s’est abstenu. En outre, 38 parlementaires UMP franciliens signent dans le Huffington Post sous le titre : "Passe Navigo à 70€ : qui paiera la facture ?". Ils soulignent que sa mise en place sera effective deux mois avant les élections régionales…