Alors que le comité stratégique de la filière ferroviaire a alerté les pouvoirs publics sur le niveau des carnets de commandes des constructeurs, l’heure était davantage à l’optimisme pour le p-dg d’Alstom, Patrick Kron, lors de le 22 décembre 2014. "C’est un marché en croissance (…) Nous sommes bien placés : nous avons l’offre la plus large de tous nos concurrents et nous sommes très internationaux, a déclaré Patrick Kron. Nous avons entre 4 et 5 ans de carnet de commandes. 27 milliards d’euros."

Le p-dg d’Alstom a rappelé, au passage, que l’alliance avec GE lui permettait de se renforcer dans le secteur stratégique de la signalisation. La France représente 20% des ventes d’Alstom Transport. "En France, nous sommes exportateurs dans le marché du transport. Nous avons évidemment besoin d’un marché domestique actif, a cependant reconnu son p-dg. C’est vrai qu’il y a des problèmes de charge ici ou là." Interrogé sur les inquiétudes concernant, en particulier, l’usine de Belfort, Patrick Kron a déclaré que le sujet allait être traité sans donner de précisions.

L’assemblée générale des actionnaires, qui s’est tenue le 19 décembre 2014, a approuvé à 99,2% la vente du pôle énergie à General Electric (GE). Auparavant, les salariés comme les syndicats du groupe avaient émis un avis favorable à cette alliance. "C’est une opération industrielle forte dont la logique est incontestable et incontestée, a affirmé Patrick Kron. Elle vise à donner un avenir aux activités énergie qui seront adossées à GE, et elle donne à Alstom Transport, les moyens d’une stratégie de développement autonome."

Voir l’intégralité de l’interview de Patrick Kron sur BFM Business :