L'élection de Gilbert Garrel -un cadre de la SNCF- au poste de secrétaire général de la CGT-cheminots sera une première pour le syndicat qui organise du 22 au 26 novembre 2010 son 41è congrès à Reims.

Gilbert Garrel, 51 ans, actuel secrétaire général de l'union cadres et agents de maîtrise de la CGT-cheminots (UFCM-CGT), doit prendre la tête d'une des plus importantes fédérations de la CGT (27 800 actifs et 19 000 retraités) dans un contexte marqué par l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire.
Il est entré à la SNCF comme conducteur de train à Avignon en 1983, et est passé cadre dix ans plus tard.

Didier Le Reste, 55 ans, ancien contrôleur, prend sa retraite de cheminot. En décembre 2010, cet adhérent du PCF décidera s'il s'engage en politique oudans le monde associatif, a-t-il indiqué à l'AFP.

Bernard Thibault, secrétaire général de la confédération, et prédécesseur de Didier Le Reste à la CGT-cheminots, est également attendu le 25 novembre à Reims pour s'exprimer devant les militants.


700 cheminots pour débattre de l'avenir de la SNCF

La CGT-cheminots, premier syndicat à la SNCF (39,3% des voix aux dernières élections professionnelles), doit aussi débattre et voter ses orientations pour les trois prochaines années.
Près de 700 cheminots prendront part aux différents travaux du congrès de la CGT : bilan d'activité, orientations, activité en direction des maîtrises et des cadres, adhésions.

Des sujets internationaux, et notamment européens, feront aussi l'objet de discussions avec des délégations étrangères, a indiqué la CGT-cheminots.

N.A avec AFP