Même s'il a été américanisé, le Citadis Spirit montre clairement sa filiation avec son grand frère le Citadis Dualis, conçu par Alstom pour équiper des lignes de tram-train. Le marché remporté par le constructeur français en février 2013, comprend la livraison de 34 rames destinées à équiper la seconde ligne de tramway d'Ottawa, ainsi que leur maintenance pendant une période de 30 ans.

Ce matériel, qui peut circuler à plus de 100 km/h (contre 70 pour un tramway urbain), est adapté à la configuration de la ligne de 12,5 kilomètres, dont 2,5 en tunnel sous le centre-ville et treize stations. Elle reliera la grande banlieue au centre d'Ottawa. Les rames sont équipées pour résister aux conditions hivernales du pays. La mise en service commerciale est prévue au printemps 2018. Il sera opéré par un autre Français, Transdev, membre du consortium qui a remporté fin 2012, en partenariat public-privé (PPP), la construction de la ligne et sa maintenance pendant 30 ans.

20% des composants fabriqués en France


Les rames seront construites dans l'usine Alstom d'Hornell aux Etats-Unis et assemblées par des équipes d'Alstom, à Ottawa, dans l'atelier de maintenance de l'opérateur du réseau OC Transpo. Environ 20% des composants seront produits par les usines françaises et européenne d'Alstom.

"Notre stratégie est de pénétrer le marché américain encore naissant par une approche système comprenant la livraison du matériel et sa maintenance pendant sa durée de vie, mais aussi les systèmes de signalisation ou les télécoms", explique Jérôme Wallut, senior vice-président d'Alstom Transport en Amérique du Nord.

La filiale américaine du groupe français répond à quatre appels d'offres en cours actuellement : deux aux Etats-Unis (Washington et la Floride) et deux au Canada (Toronto et Edmonton). "Nous ambitionnons de déployer au moins un système par an", explique Jérôme Wallut qui mise beaucoup sur la vitrine que va représenter Ottawa. "Ce sera un bon exemple du savoir français en matière de tramway. Le Citadis est accessible, esthétique et innovant avec des systèmes comme la captation du courant par le sol qui intéresse beaucoup les villes américaines."

Robert Viennet