Décidément, le tramway a joué de malchance ce week-end. A Toulouse l'inauguration de la première ligne a été purement et simplement annulée, tout comme les festivités, à cause d'un mouvement social des traminots (lire notre article sur le sujet).

Rebelote à Strasbourg où l'inauguration, puis la mise en service de la ligne F du tram, a été fortement perturbée par une grève des conducteurs.

A Toulouse, c'est la première ligne du futur réseau de tramway qui a été malmenée. Tandis qu'à Strasbourg, il s'agit d'une extension de 1,5 km en deux tronçons :
  •  entre la gare et la rue du Vieux marché aux vins ou elle se connecte au tronc commun des lignes B et C
  • entre la station Observatoire et la place d'Islande à l'Est de l'agglomération.

En attendant le tram-train

Une petite prolongation, mais un impact fort sur le réseau de transport urbain puisqu'elle permet à Strasbourg de mettre en service une cinquieme ligne, la F, qui est la partie urbaine du projet de tram-train qui doit desservir la vallée de la Bruche et le Piémont des Vosges (à l'ouest de Strasbourg), à l'horizon 2015 .

Une étape importante qui explique la présence à cette inauguration de Philippe Richert, président de la Région Alsace et nouveau ministre des Collectivités territoriales, aux cotés de Roland Ries, le maire de Strasbourg. Un double symbole quand on sait que pour être mené à bien, un projet de tram-train a besoin d'une étroite coopération entre les collectivités concernées.
 
Robert Viennet (Transport Public)