La Mairie de Paris a retenu quatre candidats sur les six qui avaient déposé leur offre, mi-février 2010, pour son projet de véhicules en libre-service "Autolib". ADA, Bolloré, le consortium regroupant Avis, RATP Développement, SNCF et Vinci Park ainsi que le groupement VTLIB (Veolia) ont ainsi été présélectionnés.

Le dossier Interparking a été rejeté, et la société Extelia a jeté l'éponge. Après le dépôt des offres en juin, le syndicat mixte chargé du dossier à la mairie de Paris négociera avec les candidats pour attribuer le contrat de délégation de service public fin 2010.  La mise en service est prévue au deuxième semestre 2011.

1 000 stations

Autolib' portera sur la réalisation et l'exploitation de 1 000 stations, dont 700 dans Paris, qui devront accueillir 3 000 voitures électriques en libre service, 24h sur 24 et sans réservation. Selon la Mairie de Paris, le coût mensuel de ce service pour l'usager devrait se situer entre 200 et 250 euros par mois, pour une utilisation sur une distance de 0 à 100 km.

Le projet est porté par l'équipe de Bertrand Delanoë, associée à 27 communes voisines et aidée par la région Ile-de-France. Son coût n'est pas encore connu, mais les investissements devraient être conséquents, notamment en termes d'aménagement de la voirie et d'achat de véhicules.