Plusieurs organisations de la CGT, dont sa fédération Transports, et le Parti communiste français ont annoncé, le 10 mars 2015, avoir lancé .

Les trois fédérations CGT (Cheminots, Transports et Seine-Saint-Denis), le comité des usagers du RER B Nord et le parti membre du Front de gauche estiment que ce projet relancé en janvier 2014 par le gouvernement Ayrault se fera "au détriment des usagers" quotidiens du RER B car il utilisera en partie le réseau ferré existant, déjà saturé.

Dans leur pétition, les organisations "exigent que l'amélioration de la desserte vers l'aéroport se fasse dans le cadre du service public" et soit "accessible à tous à la tarification publique" du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif).

Pour "en finir avec la galère" sur le RER B, emprunté quotidiennement par plus de 850 000 personnes, elles réclament :
- le lancement des travaux sur la portion entre Roissy et Mitry-Claye ;
- l'aménagement des tunnels au sud de la ligne pour faire passer des rames à deux niveaux ;
- le renforcement des effectifs pour l’entretien des infrastructures et du matériel, et la réhumanisation des gares et des trains ;
- l’ouverture d’un atelier pour l’entretien du matériel à Mitry

Par ailleurs, les auteurs de la pétitions demandent le doublement du tunnel entre Gare du Nord et Châtelet, commun aux lignes B et D.

Les opposants à CDG Express précisent, dans un communiqué, qu'ils organiseront une distribution de tracts, le 12 mars 2015, dans plus d'une dizaine de gares de la ligne B, ainsi qu'un point presse à la Gare du Nord. Enfin, la CGT appelle les usagers, la population et les salariés à se rassembler le 6 mai 2015 à 11h30 devant le siège du Stif, jour de remise de la pétition.

Florence Guernalec (avec AFP)