Pour la première fois depuis un an la circulation alternée sera mise en place lundi dans Paris et sa proche banlieue. Le gouvernement a pris cette décision après plusieurs jours d'hésitation et une passe d'arme entre la mairie de Paris et la ministre de l'écologie Ségolène Royal.

"Je me réjouis que l'Etat ait accepté de mettre en place lundi la circulation alternée, que je demandais depuis plusieurs jours", a annoncé samedi sur Twitter Anne Hidalgo, la maire de Paris, en visite à Tunis.

La pollution aux particules sévissant depuis cinq jours en Ile-de-France, avec une nouvelle prévision de dépassement du seuil d'alerte samedi et du seuil d'information dimanche, le gouvernement n'avait plus guère le choix. Vendredi soir, Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, avait en effet été affirmative: "La circulation alternée sera mise en oeuvre lundi, sauf s'il y a une baisse manifeste de pollution samedi et dimanche"

Interdiction et gratuité


Techniquement, la circulation alternée est prévue en Ile-de-France lorsqu'il y a deux jours de pollution constatée aux particules et une prévision de pollution pour les deux jours suivants. L'épisode actuel a débuté en Ile-de-France mardi (dépassement du seuil d'information). Le niveau de pollution a ensuite varié: mercredi (seuil d'alerte), jeudi (légèrement en dessous du seuil d'information), vendredi (seuil d'alerte).

Dans la région parisienne, la gratuité des transports en commun a été mise en place dès samedi et se poursuivra jusqu'à au moins lundi inclus. Cette mesure, qui interdit la circulation des véhicules ayant une immatriculation paire les jours impairs et vice-versa, a été mise en oeuvre seulement deux fois: en 1997 lors d'un pic d'ozone et en mars 2014, en raison d'une pollution persistante aux particules.

Malgré les critiques, le dispositif avait été plutôt bien respecté l'an passé et Airparif avait estimé que la mesure avait permis de réduire de 6% la concentration en particules à proximité du trafic.

Circulation alternée mode d'emploi


Périmètre concerné, Paris et les 22 communes suivantes :

  • Hauts de Seine : Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy,
  • Seine-Saint-Denis : Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis.
  • Val-de-Marne : Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly.


A l'exclusion de l'A86 pour les parties des communes concernées qu'elle traverse, l'objectif étant de permettre un "transit routier normal autour de la zone de restriction parisienne, en articulation avec la Francilienne".

Véhicules concernés :

Seront interdits de circulation à partir de 6h lundi matin les voitures motos ou scooters ayant une plaque paire. Plusieurs dérogations à cette règle sont prévues

Peuvent circuler quelle que soit leur immatriculation :

  • Les véhicules considérés comme "propres" (électriques, hybrides, fonctionnant au gaz) et les voitures transportant au moins trois personnes (les usagers de la route sont d'ailleurs invités à recourir au covoiturage)
  • Les véhicules assurant des missions de service public: d'incendie et de secours, des forces de l'ordre, de transports liés à la santé, d'handicapés, de médicaments, de transport funéraire...
  • Les véhicules chargés de l'approvisionnement des populations: alimentation, camions frigorifiques, camions-citernes
  • Les autocars et véhicules de transport en commun, taxis, voitures de tourisme avec chauffeur, véhicules d'auto-école
  • Les véhicules et engins de chantier, de dépannage, de déménagement, de nettoiement, bennes à ordures, transports de fonds, de journaux, postaux...
  • Les véhicules des professionnels dans certains cas. Les représentants de commerce et les journalistes peuvent par exemple utiliser leur voiture quelle que soit son immatriculation pour se rendre à leur travail
  • Les camionnettes et utilitaires de moins de 3,5 tonnes
  • Les véhicules immatriculés à l'étranger


Mesures d'accompagnement

  • Les voitures dont les plaques sont paires pourront aussi stationner gratuitement lundi sur des places "visiteur", dont l'usage ne peut habituellement excéder deux heures.
  • Les transports en commun seront gratuits dans la zone et pour toute la durée concernée.
  • La première heure de location d'un Autolib' ainsi que le ticket pour utiliser une journée un Vélib' (dans la limite de 30 minutes de circulation) seront gratuits tout le week-end et lundi.


Un centre d'appel (0811.000.675) a été activé pour répondre aux questions.

Le mode d'emploi de la circulation alternée est régi par un arrêté interpréfectoral du 7 juillet 2014, qui peut être consulté sur le site


Robert Viennet avec AFP