"En raison d'une amélioration de la situation aujourd'hui et demain, la circulation alternée n'est pas reconduite mardi", a annoncé la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, saluant "le comportement citoyen des automobilistes qui ont compris la nécessité de cette mesure".

Selon Bison futé, le trafic était beaucoup plus "fluide" que d'habitude sur le réseau francilien ce lundi, jour ou les voitures dotées de plaques paires étaient interdites dans Paris et 22 communes de la petite couronne.

Airparif, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air en région parisienne, prévoit encore un possible dépassement du seuil d'information aux particules lundi. Mais la situation va s'assainir mardi à la faveur du retour de la pluie, selon ses prévisions.

La fin de la circulation alternée marque également celle des transports publics gratuits qui étaient en vigueur dans la capitale depuis le samedi 21 mars. rapporte que le syndicat des transports d'Île-de-France (Stif) "estime à 3,5 millions d'euros les pertes pour la journée de samedi, à 2,5 millions celles pour dimanche et à 4 millions pour lundi. L'année dernière, l'État avait réglé la moitié de la facture".

Coup de chance pour les automobilistes dotés de plaques impaires qui, si la mesure avaient été reconduite, auraient du laisser à leur tour leur voiture au garage ce mardi. Le 17 mars 2014, date de la dernière circulation alternée il en avait été de même. Moralité Impair passe et gagne !   

Robert Viennet avec AFP