Toujours pas de tramway à Toulouse lundi 6 décembre. Après une troisième rencontre entre les élus, la direction de Tisséo (la régie des transports urbains toulousains) et les syndicats, le 1er décembre 2010, Franck Delperier, secrétaire de Sud Transports, le syndicat majoritaire, avait pourtant reconnu "une avancée" et "une ouverture dans les négociations".

La revendication principale a d'abord été une revalorisation de salaire de 10 points au titre d'une "prime de polyvalence" pour les 70 conducteurs de bus ayant obtenu l'habilitation à conduire le tramway (les "wattmen").
Le blocage porte maintenant sur la revalorisation salariale de 86 euros par mois, majorés selon l’ancienneté. 

 Selon Sud Transports, cette revalorisation se justifie par les responsabilités nouvelles des agents de maîtrise.


NAO au printemps 2011, pas avant

"La direction est entrée dans nos revendications en reconnaissant la polyvalence du personnel qui conduit à la fois les bus et les tramways. Elle a reconnu qu'il s'agissait bien de deux métiers différents et nous a proposé une compensation de deux jours de congés supplémentaires par an. Nous avons fait une contre-proposition autour d'une prime de 86 euros par mois. Cela a l'air de mieux passer que l'augmentation de dix points que nous demandions précédemment", avait déclaré Franck Delperier, à l'issue de la réunion.

Mais pour Gérard André, président de la régie Tisséo : "Les salaires de l’ensemble des personnels ont déjà été revalorisés de 6% au printemps 2010, lors des négociations annuelles obligatoires (NAO). C’est tout à fait exceptionnel dans un contexte où la norme est plutôt comprise entre 0 et 2%, tant dans le privé que dans le public", dit-il.

La situation donc est dans l'impasse. Les wattmen maintiennent leur mouvement et entament le 6 décembre leur deuxième semaine de grève. Une nouvelle rencontre devrait avoir lieu dans les prochains jours entre la direction et les organisations syndicales.

Nathalie Arensonas