L’objectif est ambitieux. Paris veut tripler la part modale du vélo dans les trajets domicile-travail d’ici à 2020, pour passer de 5 à 15%. Pour y parvenir, le maire adjoint chargé des transports, Christophe Najdovski a présenté son plan vélo 2015-2020. Un plan qui "doit permettre de lever les freins à la pratique du vélo que sont la circulation automobile, l’insécurité ou le sentiment d’insécurité, le manque d’aménagements et le manque de stationnements sécurisés", a précisé l’élu lors de la rencontre du Club de villes et territoires cyclables le 31 mars 2015. Au total, la mairie de Paris a prévu d’y consacrer 150 millions d’euros sur la période 2015-2020 (1).

Une voie express pour les vélos

La grande nouveauté de ce plan concerne la création d’un réseau express vélo visant à protéger de la circulation automobile. Ce nouveau réseau de voies entièrement dédiées aux bicyclettes va s’articuler autour de deux axes : Est-Ouest (un axe Seine, « véritable colonne vertébrale du futur réseau cyclable parisien » et un axe reliant le bois de Boulogne à celui de Vincennes), Nord-Sud (Porte d’Aubervilliers à Porte d’Orléans).

A cela vont s’ajouter trois rocades concentriques sur les boulevards des Maréchaux suivant le tracé du tramway ; sur les boulevards des Fermiers Généraux suivant le tracé de l’ancien mur du même nom ; et au centre de la capitale, les grands boulevards et le boulevard Saint-Germain.

Ce sont au total, 61 kilomètres d’aménagements, principalement sous forme de pistes cyclables qui permettront de circuler dans les deux sens.

Des règles de circulation assouplies

La Ville de Paris va également mettre en place de nouvelles règles de circulation pour renforcer le confort et la sécurité des cyclistes. Le cycliste au feu rouge (aujourd'hui établi dans les zones 30) sera généralisé à l'ensemble des carrefours parisiens. Il permet aux cyclistes de s’extraire du flux de la circulation générale et d’éviter le phénomène de l’angle mort.

De plus, 7 000 nouveaux sas vélo seront créés d’ici 2020. Ils permettent aux cyclistes de se placer devant les véhicules motorisés pour démarrer en toute sécurité à un carrefour à feux, notamment pour tourner à gauche lorsqu'il y a plusieurs files de circulation. Ils obligent par ailleurs les véhicules motorisés à s’arrêter en amont du sas en les éloignant ainsi des passages piétons.

En outre, des adaptations sont prévues pour atténuer les coupures urbaines (portes, places et ponts). Il s'agit d’encourager le lien depuis et vers les communes limitrophes, de mettre en oeuvre la mise à double sens systématique des ponts, et le réaménagement des grandes places parisiennes, dont la traversée rebute les cyclistes.

"L’abaissement généralisé de la vitesse à 30km/h, en dehors d’un linéaire de voirie de quelques grands axes, et la systématisation des doubles sens cyclables, offrira à la fois un cadre apaisé et sécurisé propice au développement de la pratique du vélo", a expliqué Christophe Najdovski.

De la place au stationnement

Le plan vélo prévoit également la création de plus de 10 000 places de stationnement. "L’objectif est de développer le stationnement sécurisé en voirie mais également les stations Véligo et les vélos-stations, à proximité des gares et des grands pôles attracteurs urbains. Nous avons beaucoup à apprendre de la ville de Strasbourg sur ce point, pour ne citer qu’elle", a précisé l’élu parisien.

Pour augmenter la part modale du vélo, la mairie de Paris prévoit également de mener des actions pour développer la culture du vélo. Cela passera par la création de nouveaux lieux dédiés à la bicyclette : création de vélo-écoles pour les enfants comme pour les adultes, et d’ateliers de réparation associatifs.

En outre, la mairie de Paris envisage de lancer un Vélib’ électrique dans le cadre du contrat de renouvellement prévu en 2017. La subvention pour l’achat d’un vélo à assistance électrique, qui existe depuis 2009, est maintenue et élargie aux vélos triporteurs et vélos cargos sans assistance électrique.

Enfin, l’aide de 400 euros à l’achat d’un vélo en échange de l’abandon de son véhicule motorisé a déjà été annoncée dans le cadre du plan de lutte contre la pollution.

Ce plan vélo 2015-2020 sera soumis au prochain conseil de Paris à la mi-avril 2015.

Florence Guernalec

(1) Détail des investissements du plan vélo 2015-2020 :
- 63 millions d'euros pour l’aménagement de pistes cyclables ;
- 30 millions d'euros pour financer le programme "Paris à 30 km /h", et notamment la mise à de l’ensemble des rues, en dehors des grands axes qui seront maintenus à 50 km/h ;
- 7 millions d'euros pour la création de plus de 10.000 places de stationnement vélos ;
- 10 millions d'euros pour de vélos et cyclomoteurs électriques, de triporteurs et vélos cargos ;
- environ 40 millions d'euros dédiés aux aménagements cyclables dans le cadre des projets de transport en commun et de réaménagement des grands axes, des places, etc.