Face à la persistance du pic de pollution, Anne Hidalgo, maire de Paris a décidé de rendre gratuit la location des Velib' et Autolib' - les vélos et voitures en libre-service - dès vendredi 10 avril 2015. Depuis deux jours, le stationnement résidentiel l'est également dans la capitale.

Dans un communiqué de presse, Anne Hidalgo demande par ailleurs au gouvernement d'instaurer la circulation alternée le samedi 11 avril. "Si des mesures volontaires ne viennent pas remédier à la situation dès aujourd'hui, le marathon de Paris risque de se courir ce dimanche dans des conditions dégradées. Je n'accepterai pas qu'un évènement sportif international majeur pour le rayonnement de Paris se transforme en vitrine d'une impuissance à prendre les bonnes décisions dans les bons délais".

Avec Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, Anne Hidalgo a également demandé "solennellement" que le contournement de la région par les poids lourds de transit soit instauré "sans plus attendre".

Royal veut des bus et taxis 100 % électriques

De son côté Ségolène Royal, ministre de l'écologie a déclaré le 9 avril 2015 sur BFMTV "vouloir que les villes soient respirables d'ici cinq ans parce que les voitures polluantes ne seront plus acceptées et que tous les bus et taxis seront électriques ".

Une mesure que la mairie de Paris ne rejette pas sur le principe. Christophe Najdovski adjoint au maire chargé des Transports, met néanmoins un bémol à la déclaration de la ministre de l'Écologie. "Il faut donner les moyens aux collectivités locales. Il faut aussi que l'État aide à la reconversion des véhicules des particuliers de manière à ce que ceux-ci puissent se tourner vers des véhicules moins polluants", a-t-il indiqué sur BFMTV.

A noter que plus de 4000 bus circulent dans Paris intra-muros et que le coût d'un bus électrique est deux fois supérieur à celui d'un bus thermique...

Christine Cabiron