Le constructeur automobile franco-allemand mia electric annonce la commande de 30 véhicules électriques  dans le cadre du renouvellement du parc automobile en autopartage, exploité par Veolia Transport pour le compte de La Rochelle.

La ville exploite une flotte de voitures électriques en autopartage depuis 1999. Baptisé Liselec, le service s'appelle maintenant Yelomobile et permet, avec une carte Yelo, d'utiliser aussi tous les autres modes de transport urbain : bus, vélos en libre-service, taxi, covoiturage.

A terme, l'objectif est de renouveler toute la flotte de voitures électriques (des Saxo Citroën et des Peugeot 106) qui a vieilli.
Le nombre de stations passera de sept à treize, et la ville espère atteindre le millier d'abonnés, contre 450 actuellement.


Made in Poitou-Charentes


Cette nouvelle commande fait suite à un appel d'offres lancé en mars 2010 et pour lequel la mia, fabriquée à Cerisay (sur le site d'Heuliez en Poitou-Charentes qui détient une part minoritaire du capital de la société), avait été présélectionnée avec trois autres véhicules, la C-Zéro de Citroën et la Think City de Think Global.
La Rochelle a également commandé 20 Citroën C-Zéro (en photo ci-dessous).

Véhicule de 3 places au design détonnant, la mia compte un siège conducteur central, des portes coulissantes de chaque côté et un habitacle relativement spacieux pour une longueur de 2,87 mètres (modèle 3 places standard).
A La Rochelle, le montant de l'investissement par véhicule représente 25 000 euros, supporté par l'exploitant Veolia Transport.

Enfin, La  Rochelle doit inaugurer en février 2011 un système de voitures électriques et automatiques (sans chauffeur), sur un parcours dédié de 2  km, avec cinq arrêts.

(1) site où sont fabriquées les Citroën AX, Peugeot 106 et Citroën Saxo electriques.

Nathalie Arensonas