C'est la fin de l'imbroglio pour le réseau de transport public de Valenciennes. RATP Dev pourra continuer à opérer pendant sept ans le réseau emporté de haute lutte en novembre 2014 face à Vectalia et Keolis. Ainsi en a décidé le conseil d'État dans un jugement du 6 mai 2015 que MobiliCités s'est procuré.

Un imbroglio qui était né le 14 janvier 2015 de la décision du tribunal administratif de Lille d'annuler cette délégation de service public, ce qui obligeait le syndicat des transports (SITURV) à relancer une nouvelle procédure d'appel d'offres, tout en confiant temporairement la gestion du réseau à RATP Dev.

Dans son jugement, le Conseil d'État ne donne pas tort au tribunal administratif de Lille  sur les considérants qui ont amené à sa décision, mais il considère que le tribunal administratif a "commis une erreur de droit en annulant l'ensemble de la procédure".

Avec cette décision, le réseau valenciennois, qui sort de plusieurs années de bras de fer avec son opérateur précédent, Transdev, va enfin pouvoir se concentrer sur son développement. RATP Dev s'est en effet engagée à faire progresser la fréquentation du réseau d'un million de voyages supplémentaires pendant les sept ans de la délégation, soit un objectif de 18 millions de voyages en 2022.

Un challenge qui ne sera pas facile à relever quand on sait que globalement l'offre kilométrique du réseau va baisser passant de 39 millions à 35 millions de kilomètres au 1er septembre 2015.

Robert Viennet

MobiliCités vous offre la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés