Les Bretons ont désormais des prix ronds pour accéder aux Transports express régionaux (TER). Cette nouvelle gamme tarifaire, lancée fin avril 2015 par le conseil régional de Bretagne, vise à conquérir - voire reconquérir - la clientèle des voyageurs occasionnels dont la fréquentation est en baisse. En cause : l'effet "crise" et le développement du covoiturage.

"Les voyageurs occasionnels semblent progressivement se détourner du train, faute d'une offre simple et lisible. Une complexité qui est parfois renforcée par la coexistence avec les tarifs nationaux SNCF", indique un communiqué de la région.

Cinq prix ronds


C'est pourquoi il a été décidé de créer cinq titres uniques, dont les prix ont été calculés selon la distance parcourue.

  • 0 € pour les moins de 12 ans
  • 5 € jusqu'à 29 km
  • 10 € de 50 à 69 km
  • 18 € de 70 à 149 km
  • 28 € au delà de 150 km


"L'objectif de cette tarification est d'attirer de nouveaux voyageurs dans les TER et d'installer chez eux un réflexe train pour leurs déplacements, au même titre que la voiture", précise-t-on au sein de la collectivité.

L'aller-retour au prix de l'aller


Autre coup de pouce : tous les samedis, l'aller-retour est vendu au prix de l'aller simple. Cette tarification sera également proposée ponctuellement dans le cadre de partenariats (TER + musée, aquarium, festival...) afin d'inciter les Bretons et les visiteurs à utiliser le train pour leurs sorties et loisirs

Selon les résultats, ces "prix ronds" pourraient être étendus aux lignes routières régionales en 2016.

1,4 M€ d'investissement


Depuis dix ans, la région Bretagne a investi 1,4 milliard d'euros pour adapter et développer le service de transport public. Sur cette même période, le trafic TER a presque doublé pour atteindre 10 millions de voyages en 2014.

Cette collectivité consacre au fonctionnement des TER un budget de fonctionnement de 100 millions d'euros par an.

Christine Cabiron