"Cette action s’inscrit dans une démarche d’apaisement de la circulation à généraliser sur l’ensemble du territoire parisien. La voirie serait ainsi hiérarchisée entre un réseau primaire à 50 km/h, une voirie locale à 30 km/h et un ensemble d’aires piétonnes et zones de rencontre", explique le document technique du programme établi par Christophe Najdovski, maire adjoint chargé des Transports, de la Voirie, des Déplacements et de l'Espace public. Le projet d’extension des zones 30 dans les arrondissements centraux et dans l’Est de la capitale sera soumis au Conseil de Paris le 27 mai 2015 (voir les détails en fin d'article). Durant la mandature, la Ville de Paris a prévu d'investir une enveloppe budgétaire de 160 millions d’euros alloués aux modes doux et aux mobilités alternatives, dont 30 millions en faveur de la modération de la vitesse. 

Des doubles sens cyclables

Ce programme 2015 de zones 30 va permettre d’accompagner le développement de la pratique du vélo. En effet, la généralisation des doubles sens cyclables dans les zones 30, prévue dans la réforme du Code de la route de 2008, va offrir "un véritable maillage du réseau cyclable" : "Il rendent la circulation cycliste dans Paris toujours plus pratique et facile, en limitant les grands détours auxquels étaient contraints les cyclistes", souligne le document.

Des zones de rencontre pour les piétons

La marche à pied ne sera pas oubliée puisque le programme de zones 30 prévoit la création de zones de rencontre (1) dans les sites très fréquentés par les piétons, des voies situées dans des secteurs plus résidentiels aux trottoirs étroits et faiblement circulés pour les besoins d’une desserte locale. Le document technique précise que ces "projets de zones de rencontre seront concertés étroitement avec les mairies d’arrondissement concernées."

Ainsi, la mairie de Paris prévoit la réalisation d’un ensemble de zones 30 dans les quatre premiers arrondissements - 1er, 2e, 3e et 4e - qui vont venir compléter le maillage des zones existantes. Le périmètre s’étendra du boulevard Saint-Germain au sud de la Seine. Les grands axes devraient être concernés.
De même, le programme prévoit que le maillage des zones 30 existantes sera complété dans les 11e, 12e et 20e arrondissements à l’exception des voies du réseau primaire.
Des zones 30 seraient également réalisées dans les 8e, 13e et 17e arrondissements dans des secteurs à vocation de desserte locale.

Au total, ce programme 2015 porte sur 88 kilomètres de linéaires voies sens unique pour un coût de près de 4 millions d’euros HT. La mairie de Paris va demander une subvention au conseil régional d’Île-de-France dans le cadre du Plan d’action régional en faveur de la mobilité durable. Un volet de ce plan concerne le soutien aux projets relatifs à la réalisation d’itinéraires et d’équipements cyclables.

Florence Guernalec


(1) Une "zone de rencontre", en droit, est une zone particulière de circulation en agglomération. Cette notion a été introduite dans le code de la route en juillet 2008. Au sein de ces zones, les piétons peuvent circuler sur la chaussée sans y stationner ; les piétons ont la priorité sur les véhicules, à l’exception du tramway ; tous les véhicules peuvent y circuler (voiture, vélo, bus...), mais ceux motorisés ne peuvent pas excéder une vitesse de 20 km/h (servicepublic.fr).