"Notre souhait est de développer l'offre quand elle est pertinente, de reposer la question de la logique de ces trains Intercités quand elle est redondante", explique Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF Voyageurs, sur le site web du transporteur.

En clair, le groupe public est en phase avec les conclusions du rapport Duron qui prône un transfert de certaines lignes TET vers les TER. Ainsi, Barbara Dalibard souligne à plusieurs reprises qu'il existe "une offre TER de très grande qualité", mais aussi que le marché a évolué - création de LGV, concurrence du covoiturage et bientôt de l'autocar. - et qu'il faut s'adapter à cette nouvelle donne.

Elle assure néanmoins que la SNCF reste "extrêmement attachée à ces trains" Intercités et que l'objectif est de développer l'offre quand elle répond à un besoin comme sur Paris-Clermont-Ferrand. Barbara Dalibard rappelle ainsi que la SNCF a déployé, cette année, des offres à petits prix sur ces trajets grande ligne (100% éco sur Paris-Bordeaux et Happy Hour).

Pas sûr que ses propos parviennent à convaincre ceux qui accusent la SNCF de vouloir de se débarrasser de ces liaisons qui accusent un déficit pris en charge par l'entreprise - 340 millions d'euros en 2014.

Florence Guernalec

Écouter l'intégralité de la réaction audio de Barbara Dalibard :