Elles s'appelleront Linéo et seront dix. Ces lignes de bus à haut niveau de service reprendront des itinéraires existants dans les corridors les plus denses de la métropole toulousaine. Avec cette nouvelle offre, l'idée du syndicat mixte des transports Tisséo est de compléter le maillage du territoire. Il s'agit aussi de donner un coup de jeune au mode bus.

Les lignes Linéo seront exploitées avec des bus hybrides articulés, dotés d'une livrée différente, aux couleurs argent. "Nous voulons montrer aux voyageurs qu'il y a un troisième réseau situé entre le tramway et les bus classiques", explique Jean-Michel Lattes, président du SMTC.

100 M€ d'investissement


Cette décision a été assortie d'un investissement de 100 millions d'euros. Ce budget permettra de financer les travaux de voirie afin de donner la priorité aux bus : aménagements de carrefours, création de tronçons de sites réservés aux bus. "Linéo, c'est du BHNS en pointillé", résume l'élu.

A cet investissement, il faut ajouter 20 millions correspondant à l'acquisition de 25 véhicules qui seront livrés à partir de septembre 2016.

Ces lignes bénéficieront d'une amplitude de service plus large que le réseau actuel de bus. Elles fonctionneront de 5h30 à 0h30, à raison d'une fréquence de 5 minutes en heure de pointe et de moins de 10 minutes le reste de la journée. Les stations et les véhicules seront dotés d'écrans d'information en temps réel.

En test depuis un an


Le réseau Tisséo teste, depuis un an et demi, une ligne de ce type entre Balma et le stade des Sept deniers. "Au lancement, la fréquentation estimée était de 16 000 voyageurs par jour. En réalité, il y en a plus de 22 000", affirme Jean-Michel Lattes. "Cette expérimentation est extrêmement favorable au développement de ce réseau".

Deux autres lignes de bus se transformeront en Linéo dans les prochains mois. La première relie Colomiers à Toulouse ; la seconde, Plaisance à Toulouse via Tournefeuille et l'Ardenne.

En 2020, ces dix nouveaux axes structurants devraient être empruntés par 110 000 voyageurs par jour et disposer d'une offre annuelle de 1,7 million de kilomètres. "Le réseau Linéo va contribuer à valoriser le mode bus qu'il ne faut pas négliger. Actuellement, nous avons une marge de manœuvre en termes de capacité qu'il faut utiliser", estime le président du SMTC-Tisséo.

Christine Cabiron