"Mon petit doigt me dit que nos collègues allemands de la Deutsche Bahn vont faire un service concurrent de Thalys en 2012, c'est-à-dire dans maintenant un an et demi", a déclaré Guillaume Pepy, le 16 juin 2010 sur France Inter.
Lancé en 1996, Thalys est un service commun des chemins de fer belges (SNCB), français (SNCF), néerlandais (NS) et allemands (DB). La société Thalys International qui le gère est détenue à 62% par la SNCF, 28% par la SNCB et 10% par la DB.
"Que le meilleur gagne!", a lancé le atron de la SNCF, ajoutant que les services concurrents ne seraient pas forcément moins chers.

Pour rappel, les liaisons ferroviaires transfrontalières ont été ouvertes à la concurrence le 13 décembre 2009 dans l'Union européenne, cette ouverture restant pour l'instant limitée à cause du cordon réglementaire français, très protectionniste.


"Travaillez mieux ensemble"


Le secretaire d'Etat charge des Transports, Dominique Bussereau, a appelé la SNCF et son homologue allemande, à "mieux travailler ensemble". il se dit "préoccupé des critiques ou declarations qui pourraient laisser penser que nos systèmes sont en opposition", dans une tribune publiée sur le site de Villes, Rail et Transport (voir ci-dessous)
Il est necessaire "d'effacer toute incompréhension et de construire (...) un couple franco-allemand fort, bâti sur des relations sereines et apaisées entre la DB et la SNCF", insiste le secrétaire d'Etat.

Même si la SNCF et DB coopèrent officiellement sur les liaisons franco-allemandes, les relations entre les deux compagnies publiques sont très tendues depuis plusieurs années, du fait de l'ouverture très théorique il est vrai, à la concurrence des lignes ferroviaires en France (lire notre précédent article: "A quand la vraie ouverture à la concurrence ?").