La Commission européenne a proposé, le 29 juin 2015, d’octroyer 13,1 milliards d’euros de fonds européens à 276 projets de transport sélectionnés dans le cadre des premiers appels à propositions du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE). La contribution financière de l'UE prendra la forme de subventions allant de 20 à 80% du montant du projet. Cet investissement doit permettre de libérer un cofinancement supplémentaire, public et privé, s'élevant globalement à 28,8 milliards d’euros.

"Cet investissement d'une ampleur inédite est une contribution majeure au programme de la Commission en faveur de la croissance et de la création d’emplois. La mise en œuvre du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) pourrait permettre de créer jusqu’à 10 millions d’emplois et d'accroître le PIB de l’Europe de 1,8 % d’ici à 2030", a déclaré Violeta Bulc, commissaire européenne pour les Transports dans un communiqué.

Lancés en septembre 2014, ces appels à propositions ont donné lieu à la soumission de plus 700 propositions, soit une demande trois fois supérieure aux possibilités de financement. La Commission s'est attachée à sélectionner les projets présentant la plus grande valeur ajoutée européenne, tout en garantissant une répartition équilibrée tant du point de vue géographique qu'entre les modes de transport.

Parmi les projets qui concernent la France, la liaison ferroviaire Lyon-Turin (section transfrontalière de la section internationale - tunnel de base du Mont-Cenis).

La Commission européenne a aussi retenu des projets franco-français comme la ligne nouvelle Bordeaux-Dax, des études du projet de ligne nouvelle entre Montpellier et Perpignan, ou encore Armis (Air Rail rapid Metro Interconnection System) pour l'étude d'un système d'interconnexion entre le métro du Grand Paris et les liaisons avec les aéroports parisiens.

Les ITS ne sont pas oubliés avec notamment la deuxième partie de , projet de déploiement pilote de systèmes de transport intelligents coopératifs sur les autoroutes, routes et rues, coordonné par le ministère du Développement durable. 

La décision de financement proposée doit encore être adoptée officiellement par le comité du mécanisme pour l’interconnexion en Europe, qui se réunira le 10 juillet 2015. L’Agence exécutive pour l’innovation et les réseaux (INEA) élaborera ensuite les conventions de subvention individuelles, qui seront signées avec les bénéficiaires au cours du second semestre de 2015.

Florence Guernalec

En savoir plus :