Des gardes républicains et des panneaux supplémentaires à chaque passage à niveau (PN) traversé par le Tour de France. C'est une des conséquences de l'incident du dernier Paris-Roubaix où des coureurs trop pressés avaient mis leur vie en jeu. Ils avaient manqué de se faire écraser par un train sur un passage à niveau fermé de Wallers Arenberg dans le Nord.

Pour éviter la répétition de ce genre d'imprudence, le gouvernement et les organisateurs du Tour de France, Amaury Sport Organisation (ASO) qui gère également le Paris-Roubaix, ont annoncé, le 6 juillet 2015, une série de mesures pour dissuader les coureurs de franchir les passages à niveau à l'approche d'un train.

"Sur le territoire national, un représentant de l'organisation, accompagné d'un garde républicain, sera posté à chaque passage à niveau (...) et veillera au respect des règles de franchissement de ce point particulier", détaillent dans un communiqué les organisateurs de la Grande Boucle, le ministère de l'Intérieur, le secrétariat d'État aux Transports et la SNCF. Des panneaux spécifiques seront également installés à l'approche des PN.

"Les coureurs qui ne se conformeront pas à cette prescription seront mis hors course par les commissaires conformément aux règles de l'Union Cycliste Internationale", préviennent-ils.

Une plainte pour attirer l'attention

Après l'incident du Paris-Roubaix, SNCF Mobilités et SNCF Réseau avait chacun porté plainte contre X, rappelant que ce type d'"infractions au code de la route ont causé en 2014, la mort de 29 personnes".

Sur le plan judiciaire, la plainte n'a encore rien donné et risque de n'aboutir à aucune poursuite "Il s'agissait d'attirer l'attention du public et celui des organisateurs, avaient expliqué le 2 juin dernier le secrétaire d'État aux transports Alain Vidalies et le président de SNCF Réseau Jacques Rapoport, dans une conférence de presse tenue la veille de la journée mondiale de la sécurité au passage à niveau. Nous avons trouvé une écoute attentive de la part d'ASO et un désir d'améliorer les choses", remarquaient-ils. D'où la signature d'une convention dont les mesures se concrétisent lors du Tour.

Le 102e Tour, qui s'est élancé samedi d'Utrecht, aux Pays-Bas, doit faire son entrée en France mardi 7 juillet avec l'étape Seraing-Cambrai. Elle comprend quatre franchissements de passage à niveau, tous en Belgique. En première semaine, le pic sera atteint samedi avec huit passages à niveau franchis.

Une course évidemment à suivre attentivement pour évaluer l'efficacité des mesures et la sensibilisation des coureurs…

Marc Fressoz