"Nous sommes ravis d'avoir réalisé ce qui était le projet de construction le plus important de la région...", déclare Terence Watson, directeur général d'Alstom Transport au Royaume-Uni dans un communiqué. L'extension du tramway de la ville de Nottingham comporte 17,5 kilomètres de voies supplémentaires et 28 nouveaux arrêts vers le Sud et le Sud-ouest de la ville, soit 32 kilomètres de long au total. Il est relié au réseau de tramway Nottingham Express Transit (Net).

La co-entreprise composée d'Alstom et de Taylor Wooddrow a construit toute l'infrastructure associée pour le projet, et notamment les câbles aériens, les voies et la signalisation.
Alstom a également fourni à Nottingham 22 tramways Citadis qui font désormais partie du parc de 37 tramways desservant la ville, et assure la maintenance de toutes les voitures.

Alstom est membre du consortium Tramlink Nottingham, qui regroupe Keolis, la compagnie de bus Wellglade, Vinci Construction UK, et deux fonds d'investissement Meridiam Infrastructure et Infravia.

Phase de test en Colombie

Alstom et NTL ont testé un premier tramway sur les voies de la ligne d'Ayacucho à Medellín, en Colombie. La ligne de 4,3 kilomètres de long qui relie les métros A et B de la ville et deux nouvelles lignes de métrocable, dessert neuf stations. Elle devrait être ouverte partiellement d'ici à octobre 2015 et transporter près de 85 000 passagers par jour, selon Alstom.

En avril 2012, la ville de Medellín a commandé 12 tramways à NTL. Les Translohr STE5 de 39 mètres de long ont la particularité d'avoir un gabarit de circulation de 5,18 mètres et un rayon de braquage de 10,5 mètres. Ces tramways peuvent circuler aisément sur des inclinaisons d'au maximum 13 %, la ligne d'Ayacucho comportant des pentes avec une inclinaison de 12 %.

Alstom explique que la solution NTL "permet d'optimiser les coûts de l'ensemble du système : moins de travaux de génie civil, une réduction des coûts d'infrastructure et des installations de maintenance plus petites".


Leader du consortium UT Alstom-Sytecsa, le groupe français a fourni l'alimentation électrique pour l'ensemble du projet. Alstom était notamment chargé de la gestion du projet, de l'ingénierie, de l'approvisionnement, des essais et de la mise en service du réseau moyenne tension et de sa sous-station d'alimentation, ainsi que des sous-stations de traction.

Florence Guernalec