La mise en place du passe Navigo unique au 1er septembre 2015 a donné des idées à SNCF Transilien. L'entreprise a mis en place des outils d'analyse des flux sur le réseau SNCF francilien afin d'avoir une meilleure connaissance de la clientèle et mieux répondre à ses besoins.

"La réforme tarifaire est l’occasion pour les équipes d’innover, dans une démarche de co-construction, avec des start-up et partenaires, et de faire changer de siècle nos outils actuels. C’est, certes, expérimental aujourd’hui, mais nous industrialiserons le process afin de mieux maitriser les changements à venir et apporter une réponse adaptée à nos clients, en termes de circulation des trains et de services", explique Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien dans un communiqué.

Cinq gares tests

Dès le mois de juin, la SNCF a mis en place des capteurs dans cinq gares tests d'Île-de-France afin de mesurer la fréquentation avant/après le lancement du passe Navigo unique à 70 euros par mois. Les gares de Bois-Colombes, Le Stade, Colombes, Melun et Choisy-le-Roi, ont été choisies pour leur potentielle sensibilité au changement tarifaire. Durant sept mois, SNCF Transilien va ainsi disposer de mesures continues de la fréquentation de ces cinq gares, et revendique déjà 800 000 enregistrements de données depuis le mois de juin.

Pour réaliser ces tests, l'entreprise a mis en œuvre une démarche de co-construction avec des start-up spécialisées dans différents types de capteurs - Smart Flows, T-Cuento, Quantaflow, Eco-compteur et Hyperyon. Il s'agit de senseurs thermiques, capteurs WiFi, vidéos 3D ou encore des tapis de comptage.

Une analyse sociologique des usagers

Parallèlement, SNCF Transilien a passé un partenariat avec le Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) afin d'analyser les données collectées sur la clientèle. Cette collaboration doit permettre d'avoir une meilleure connaissance sociologique des clients voyageurs, d'observer la mutation potentiellement liée à la réforme tarifaire dans les territoires, en particulier en grande couronne mais aussi d’en analyser l’impact socio-économique (pouvoir d’achat, temps de transport…)...

Après un premier meetup open transport organisé au mois de juillet avec 80 start-up et entreprises publiques sur le thème Capteurs et territoires, SNCF Transilien a prévu d'organiser les prochains sur l'analyse et l'utilisation des données collectées. L'entreprise annonce que les premières analyses et résultats seront connus début 2016.

Florence Guernalec