"La RATP attend de ce partenariat une infusion d'idées", a expliqué Patricia Delon, directrice du département commercial de la RATP le jour de la signature le 11 septembre 2015. L'opérateur a passé une convention annuelle avec Paris&Co, l'agence de développement économique et d'innovation de Paris, et devient ainsi membre fondateur du Welcome City Lab, un incubateur de start-up dédié au tourisme. Elle rejoint notamment Air France, ADP, Amadeus ou encore Carlson Wagonlit Travel.
 
Son objectif ? Aller  chercher des innovations et des compétences pour développer de nouveaux services en direction des touristes. Ils représentent 10% du trafic annuel de la RATP. 82% des touristes étrangers utilisent les transports en commun et  52% de touristes français. C'est la cible que la régie avoue travailler le plus. 

Puiser dans le vivier des start-up
 
Ainsi, la RATP intègre le comité de pilotage du Welcome City Lab qui définit la stratégie, et en particulier, les thématiques prioritaires des différents membres. Elle bénéficiera aussi de la veille internationale sur les tendances en matière d'innovation touristique. Le budget incubation s'élève à 3,5 millions d'euros par an financé majoritairement par les partenaires du Welcome City Lab.
 
L'incubateur accueille une trentaine de start-up mais possède un fichier de 1000 jeunes pousses. "L'enjeu pour une grande organisation comme la nôtre est de parvenir à nouer un dialogue efficace avec ces start-up malgré le gap culturel important qui existe", admet Patricia Delon.

Rendre les trajets plus fluides
 
Dans un premier temps, le Welcome City Lab va définir avec les équipes de la  RATP, les problématiques sur lesquelles l'opérateur souhaite travailler. Ensuite, il s'agira d'identifier les start-up susceptibles d'y répondre. Puis, une trentaine d'entre elles présenteront un "pitch" devant les équipes de la RATP qui sélectionneront les plus intéressantes.
 
La RATP a déjà une petite idée de la direction vers laquelle elle souhaite aller. "Plus on s'éloigne du centre de Paris, plus il est difficile d'appréhender son trajet complet, de porte à porte, souligne Patricia Delon, surtout quand on est étranger. Notre objectif est de le rendre plus fluide et plus simple". Autre ambition affichée, renouveler la façon de faire du tourisme à Paris.
 
Après l'expérimentation Sharette, un service de covoiturage sur la courte distance mis en place lors de la fermeture du RER A cet été et qui va se prolonger jusqu'en décembre, la RATP démontre sa volonté de tester et lancer de nouveaux services.

Florence Guernalec