Deux groupes de travail seront mis en place. L'un sera chargé de plancher sur les enjeux de mobilité ; l'autre, sur ceux de l'économie. Les deux, placés sous la présidence de parlementaires, seront chargés d'élaborer les nouvelles mesures qui entreront dans le nouveau Plan d'actions mobilités actives (PAMA) d'ici le début de l'année 2016.
 
La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, et le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, ont fait cette annonce lors du comité de pilotage Plan d'actions mobilités actives. Ils en profité pour tirer un premier bilan des 25 mesures du premier PAMA annoncées en mars 2014. 80% d'entre elles seraient déjà en vigueur ou en cours, selon les deux ministres.

Une indemnité insuffisante
 
Parmi ces mesures, l'exécutif rappelle l'entrée en vigueur cet été de l'indemnité kilométrique vélo pour les trajets domicile-travail dont les décrets d'application doivent paraître cet automne. Néanmoins, le Club des villes et territoires cyclables et le Club des parlementaires pour le vélo s'inquiètent, dans un communiqué, du montant annoncé de cette indemnité - entre 12 et 15 centimes par kilomètre contre 22 centimes en Belgique par exemple, et demandent à l'exécutif "de considérer le bon niveau d'aide".
 
Autres avancées, la modification du code de la route et l'introduction de nouvelles règles de signalisation routière comme l'utilisation élargie du cédez le passage au feu rouge ; la possibilité de réserver une place pour un vélo lors de l'achat en ligne de tout billet de train à réservation obligatoire et l’obligation de définir des plans de stationnement sécurisé pour les vélos dans les gares.

Ne pas oublier le stationnement des vélos

Toutefois, l'association et le club parlementaire insistent sur les enjeux de stationnement des vélos et l’intermodalité   entre   vélo   et  transports   collectifs.  Ainsi, ils demandent la parution de l’arrêté concernant  l’obligation  de  mettre  en  place,  à  partir  du  1er janvier  2015,  des  parcs de stationnements  pour  les  vélos  dans  les  immeubles  à  destination  principale  de  bureau.
De plus, ils réclament l’intégration de  l’accessibilité  et  du  stationnement  des  vélos  dans l’ordonnance sur  les  gares  routières  qui  doit  paraître  avant  la  fin  de  l’année.

Le renforcement de la sécurité en retard
 
Enfin, le Club des villes et territoires cyclables et le Club des parlementaires pour le vélo soulignent le retard pris dans le PMA en matière de sécurité des cyclistes : formation des conducteurs de poids lourds (initiale et continue), sensibilisation des cyclistes et des piétons et leur formation dans le cadre du continuum éducatif, signalisation et aménagements de voirie.

"Les  récents  accidents  mortels  survenus  à  Paris  le  17  août  et  à  Strasbourg  le  18  août  dernier, impliquant  chaque  fois  un  poids  lourds,  exigent  qu’on  mette  enfin  à  l’agenda  ces  mesures concrètes", insistent-ils.

Florence Guernalec