C'est l'une des destinations-clé de son réseau. Ainsi, Ouibus lance plusieurs nouvelles lignes au départ de Lyon et Grenoble afin de renforcer son offre dans la région Rhône-Alpes, carrefour entre le Nord et le Sud de l’Europe. L'ex-iDBUS rappelle qu'elle a installé une de ses trois bases opérationnelles à Lyon depuis 2012.

La filiale de la SNCF s’appuie sur un partenariat avec la compagnie d’autocar régionale, Faure qui opérera certaines de ces lignes. Le contrat entre les deux compagnies a été signé le 28 septembre 2015 au siège de Faure, à Valencin en Isère. Ce partenariat donnera lieu à la création de 60 emplois en Rhône-Alpes, principalement des capitaines expérimentés qui seront formés à l’accueil et au service des clients par Ouibus.

Ainsi, la compagnie reliera bientôt Lyon à 11 villes de France et d’Europe en ouvrant notamment des liaisons nationales vers Paris La Défense, Marseille et Nice. A partir du 5 octobre 2015, Ouibus renforcera fortement son offre vers Paris, augmentant progressivement le nombre de fréquences entre Lyon Perrache et Paris Bercy jusqu’à 10 allers-retours quotidiens. La compagnie créera aussi une liaison directe vers Paris La Défense avec 3 allers-retours quotidiens, à partir de 19 euros.
 
Le 16 novembre 2015, Ouibus ouvrira des liaisons de Lyon vers Marseille à partir de 9 euros et vers Nice à partir de 19 euros. Puis, dès le 1er décembre, la compagnie proposera 2 allers-retours par jour vers Grenoble à partir de 5 euros, dans des autocars de 48 à 57 places.
 
Grenoble sera également connectée à Paris Bercy avec 3 fréquences quotidiennes à partir de 25 euros.
 
Pour développer rapidement cette offre, Ouibus va créer 300 emplois partout en France et s’appuyer sur les compétences de 8 partenaires régionaux. Ces partenaires doivent "répondre à un cahier des charges exigeant en termes de sécurité, fiabilité et connaissance du transport de voyageurs en autocar, dans le respect permanent de la qualité de service", selon Ouibus.

Florence Guernalec