"Le développement rapide des technologies mobiles sur tablette ou smartphone offre de nouvelles possibilités pour la gestion et l'exploitation des réseaux de transport en commun", explique Eric Gaignet, le directeur d'Okina. Partant de ce principe, la start-up dacquoise créée en 2012, a développé une solution billettique allégée, plus particulièrement destinée au transport scolaire.
 
F-iti, abréviation de Flash itinéraire, utilise la technologie QR Code et se compose d'un logiciel et d'une plate-forme qui sauvegarde et traite les données.  A chaque montée, les passagers présentent leur carte devant un smartphone ou une tablette qui font office de lecteur. La validité (ou non) du titre de transport est signalée par un voyant vert (ou rouge) et par un signal sonore.
 
Système ouvert
 
La carte de transport, dotée d'un QR Code, est lue et décodée par le logiciel qui enregistre l'identifiant du passager, l'arrêt de la ligne et l'heure de validation. Ces éléments, transmis par géolocalisation, sont enregistrés dans la mémoire de l'appareil et transmis à une plate-forme logicielle. Laquelle fournit ensuite, en mode cloud, les données statistiques de fréquentation et d'avance/retard du véhicule.
 
"Cette solution n'est pas un système propriétaire. Elle est complètement autonome et ne nécessite aucun lecteur complémentaire, précise le responsable. Le GPS intégré détecte automatiquement les points d'arrêt de la course sélectionnée et passe automatiquement en mode "scan" pour décoder les QR Codes". Ainsi, le conducteur est libéré de toute manipulation et peut se concentrer sur la conduite.
 
Rapide et pas cher
 
Pour optimiser la lecture des QR Code, Okina a conçu un boîtier offrant une interface ergonomique. "S'il y a des zones d'ombre ou beaucoup lumière, la lecture s'effectue moins bien", rappelle Eric Gaignet. "Le boîtier, conçu et fabriqué en France, évite ce genre de problèmes".
 
Selon les concepteurs, F-Iti est une solution "beaucoup moins chère" qu'un système de billettique classique. "Elle coûte entre 40% et 50% de moins", affirme Eric Gaignet. Autre avantage : sa rapidité d'installation puisque ne nécessitant aucune équipement sur les postes informatiques.
 
Christine Cabiron