"Nos précédentes perspectives pour le moyen terme restent inchangées", a déclaré Patrick Kron, PDG d’Alstom à propos de la présentation des résultat du premier semestre 2015-2016 (période du 1er avril au 30 septembre 2015). Dans un communiqué, le groupe ferroviaire souligne "un fort niveau de commandes" de 3,9 milliards d'euros enregistré sur la période, soit un ratio de commandes reçues sur chiffre d'affaires de 1,2. Le carnet de commandes au 30 septembre 2015 s'élevait à 27,7 milliards d'euros, soit plus de quatre ans de chiffre d'affaires (CA).

Une croissance continue dans les pays émergents

Ce CA a progressé de 8% (4% à périmètre et taux de change constants), atteignant 3,3 milliards d’euros. "Les principales livraisons en Europe comprenaient des trains régionaux, périurbains et à très grande vitesse en France, des trains périurbains en Italie, des contrats de maintenance au Royaume-Uni et en Suède. La croissance du chiffre d’affaires dans les pays émergents a été soutenue par l’exécution de contrats de métro et tramway en Amérique Latine ainsi que le démarrage du contrat Prasa en Afrique du Sud"

, explique le communiqué.
 
Le résultat opérationnel après coûts de structure s’est élevé à 167 millions d’euros, 10 % au-dessus des 152 millions d’euros réalisés au cours du premier semestre de l’exercice précédent, avec une marge opérationnelle de 5,1%.

Impacté par des coûts de séparation encourus dans le cadre de la transaction avec General Electric, des frais financiers élevés transitoires ainsi que des charges de dépréciation spécifiques, 
le résultat net des activités poursuivies (part du Groupe) s’est élevé à 18 millions d’euros.

Le cash-flow libre des activités poursuivies, avant les flux liés aux charges d’impôts et charges financières, a été proche de zéro : il a été impacté par la montée en puissance de certains projets, explique le communiqué.
 Le groupe disposait d’un montant de cash brut de 1,8 milliard d’euros à fin septembre 2015, ainsi que d’une ligne de crédit confirmée et non tirée de 1,35 milliard d’euros.


Le changement d'homme acté

En revanche, la dette nette du groupe a augmenté et s'établit à 4,8 milliards d'euros au 30 septembre 2015 contre 3,14 au 31 mars, principalement dû au cash-flow libre négatif pendant la période.
 Les fonds propres ont diminué sur la période, avec 3,74 milliards d’euros au 30 septembre 2015 à comparer à 4,22 milliards au 31 mars 2015.

Enfin, Patrick Kron renoncera à ses fonctions de PDG d'Alstom après la distribution aux actionnaires d’une partie du montant reçu de General Electric. Le conseil d’administration a décidé de confier les fonctions de PDG à Henri Poupart-Lafarge, actuel président d'Alstom Transport, administrateur et vice-président exécutif d’Alstom.

Florence Guernalec