"A vélo, voir et être vu, c’est vital !" Tel est le slogan de la campagne menée par la FUB du 2 au 8 novembre 2015. En effet, lorsque les journées deviennent plus courtes et que les déplacements quotidiens à vélo se font à la nuit tombée, le cycliste sans éclairage n’est pas visible, et cela peut être à l’origine d’accidents avec les autres usagers de la route.  Or, les cyclistes croient souvent être vus parce que l’éclairage public est allumé.
 
Ainsi, du 2 au 8 novembre, plusieurs animations sont mises en place par les associations membres de la FUB dans différentes villes en France pour sensibiliser à l’importance d’un bon éclairage. La Fédération publie, en outre, sur l'éclairage des vélos  - réglementation, les équipements obligatoires et recommandés, les conseils d'achat de matériel.
 
Enfin,  dans le cadre du lancement des travaux de préparation du second volet du Plan d’actions pour les mobilités actives (Pama), la FUB demande la révision et l’actualisation de la réglementation nationale d’éclairage des vélos, pour offrir une meilleure sécurité aux cyclistes.

La Fub propose notamment plusieurs évolutions :
- une fonction "feu de position" à l'arrière pour maintenir la visibilité d'un vélo à l'arrêt (obligatoire en Allemagne, alors qu'en France ce n'est qu'une option, même pas une préconisation) ;
- un système de feux clignotants à l'arrière, plus visibles qu’un simple feu rouge fixe (autorisé en Grande Bretagne mais interdit en France) ;
- les flans de pneumatiques pourvus d'une bande réfléchissante (pas encore obligatoires dans l'hexagone) ;
- de manière générale, des éclairages de qualité dès la fabrication du vélo, notamment par dynamo fixe.

 Florence Guernalec