"Avec 5 milliards d'euros, ce qui est modeste en comparaison des projets du Grand Paris, il est possible de remettre à niveau et moderniser le réseau
SNCF", soulignent Manuel Valls, Olivier Léonhardt, maire PS de Sainte-Geneviève-des-Bois et Stéphane Beaudet, maire UMP de Courcouronnes, dans leur communiqué du 27 avril 2010. Deux jours après le vote de la loi sur le Grand Paris.

Faisant référence au métro automatique prévu par le projet de loi, le communiqué précise que "cet effort massif d'investissements de l'Etat et du conseil régional, qui représente environ 35 milliards d'euros, est une bonne chose pour cette région qui souffre aujourd'hui d'une forte dégradation de ses conditions de déplacement du fait d'un énorme déficit d'investissements publics depuis 30 ans". Mais "Il ne faudrait pas pour autant négliger la régularité et la qualité de service du réseau SNCF Transilien qui dessert la grande banlieue", ajoutent-ils.

"Nous appelons les pouvoirs publics à leur propre responsabilité pour prendre à bras le corps cette priorité et ne pas se disperser autour de grands projets qui ne verront le jour que dans 25 ans dans la meilleure des hypothèses", conclut le communiqué.