Emmanuel Macron avait promis de faire un suivi des effets de la loi "pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques". Quatre mois après la promulgation du texte qui libéralise le marché de l'autocar longue distance, son ministère annonce, dans un communiqué, que "plus de 1 000 emplois ont été créés et au moins 500 000 passagers ont été transportés dans toute la France", soit "trois fois plus que sur l'ensemble de l'année 2014".
 
148 villes et aéroports sont desservis et plus de 600 autocars assurent chaque jour des liaisons en France, détaille le ministère (voir la carte ci-dessous). En particulier, le nombre journalier de départs et arrivées d’autocars sur le territoire national passe de près de 800 en septembre, à plus de 2 000 en décembre.
 
En septembre dernier, le ministre de l'Economie avait déjà chiffré à
250 000 passagers transportés, 75 villes couvertes, 274 autocars en circulation et 700  emplois créés dans le secteur. "Les créations d’emplois se poursuivent à un rythme soutenu, et la croissance du secteur est confirmée et amplifiée", a commenté Emmanuel Macron.

Plus gobalement, le rapport annuel de l'Observatoire prospectif des métiers et des qualifications dans les transports et la logistique (OPTL) montre que le transport routier de voyageurs est un secteur créateur d'emplois
 
Un réseau qui change de visage
 
Par ailleurs, Bercy note que la structure du réseau s’est modifiée assurant désormais une meilleure couverture du territoire : les cinq villes les plus desservies (Paris, Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Lille) ne représentent plus que 36 % des arrêts contre 43 % en septembre.
 
Le ministère souligne également un développement accéléré de l’offre des PME aux côtés des grands groupes spécialisés dans le transport en autocars.
 
 Florence Guernalec


La carte des autocars longue distance à décembre 2015



Source : Ministère de l'Économie