Ce passage de limitation de vitesse de 50 km/h à 30 km/h, qui s'effectue progressivement depuis 2014, concernera la totalité de la capitale d'ici 2020, a précisé la maire de Paris à l'occasion de ses vœux à la presse. Elle a également confirmé que les Champs-Elysées seront piétons une journée par mois à partir du printemps 2016.

Il s'agit de "construire une ville apaisée et qui soit favorable à la marche et au vélo", a précisé à l'AFP Christophe Najdovski, adjoint EELV chargé des transports, des déplacements et de l'espace public.

La mesure qui ne concerne pas les grands axes sous l'autorité de la préfecture de police de Paris, s'inscrit dans une "politique de reconquête de la qualité de l'air" en favorisant marche et vélo, a indiqué l'adjoint.

Mais il s'agit également de réduire le bruit et améliorer la sécurité routière. Dans un choc à 30 km/h, un piéton risque dans 20% des cas d'être tué, 80% dans un choc à 50 km/h, selon M. Najdovski.

Une partie de ces axes seront ainsi réaménagés, avec des aménagements de sécurité, des ralentisseurs et des double sens cyclables.

Le centre de la capitale sera sauf grands axes, quasi en zone 30 fin 2016, d'autres arrondissements sont demandeurs comme le XIXe, le IXe ou le XVe.

(AFP)