Les nouvelles régions entrent en action. Aquitaine-Limousin–Poitou-Charentes, autorité organisatrice de transport, a saisi l'Arafer à propos de quatre liaisons de moins de 100 kilomètres, car elle estime que les autocaristes portent atteinte à l'équilibre économique de certaines lignes TER. L'Arafer dispose désormais d'un délai de deux mois pour rendre un avis conforme, c'est-à-dire contraignant.
 
La Région demande ainsi l'interdiction des liaisons :
- Niort-Poitiers (Flixbus)
- Brive-la-Gaillarde-Périgueux (Les Courriers Rhodaniens exploités sous la marque Starshipper)
Il est à noter que le 28 janvier 2016, Flixbus a également saisi l'Arafer pour ouvrir la même liaison.
 
La région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes demande aussi la limitation des liaisons :
- Limoges-Brive-la-Gaillarde (Flixbus)
- Mont-de-Marsan-Pau (Starshipper).
 
Rappelons que les autocaristes ont jusqu'au 15 février 2016 pour transmettre leurs données à l'Arafer concernant la période du 8 août – date de promulgation de la loi Macron – au 31 décembre 2015, ces données permettront au régulateur d'établir son rapport annuel sur les "autocars Macron".

Florence Guernalec