Après la collecte de données sur les autocars dont les résultats seront publiés au mois de mars, l'Arafer va recueillir des informations auprès des transporteurs ferroviaires (fret et voyageurs). Une mission générale d’observation des marchés prévue dans la loi Macron destinée à concourir au suivi et au bon fonctionnement du système de transport ferroviaire au bénéfice des usagers et clients.
 
Auparavant, l'autorité de régulation lance une consultation publique sur les informations qu'elle envisage de collecter avec des entreprises ferroviaires de voyageurs et de marchandises, ainsi qu'auprès des autres candidats comme elle l'avait fait précédemment auprès des autocaristes. L'objectif ? Recueillir l’avis des parties prenantes sur ses premières orientations et éclairer sa réflexion.
 
Le intermédiaire mis au point par l’Autorité de régulation précise notamment la nature des données collectées. Il s'agit d'informations sur l'utilisation de l'infrastructure ferroviaire et des installations de service, la consistance et les caractéristiques de l'offre de transport (voyageurs et marchandises), la fréquentation des services (voyageurs), les résultats économiques et financiers des entreprises ferroviaires de voyageurs et de marchandise.
 
Les parties prenantes ont jusqu'au 8 mars 2016 pour transmettre à l'Arafer leurs observations sur ce document de travail.

Florence Guernalec