Alors que l'indemnité kilométrique vélo (IKV) était entrée en vigueur le 1er juillet 2015, le fixant le montant de cette indemnité n'était toujours pas paru.

C'est désormais chose faite.  L'IKV est fixée à 25 centimes d'euros du kilomètre, soit le montant réclamé par les associations comme le Club des villes et territoires cyclables qui a annoncé qu'elle allait mettre en place un observatoire pour mesurer les effets de l'IKV sur la pratique du vélo dans les trajets domicile-travail. C'est aussi le montant qui avait été retenu pour l'expérimentation menée pendant six mois entre juin et novembre 2014.
 
Néanmoins, les associations militantes, industriels et opérateurs de transport regroupés au sein de l'Inter koalition vélo, menée par la FUB, avaient regretté qu'elle soit facultative et que l’exonération d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales de l'indemnité kilométrique vélo ait été plafonnée 200 euros par an et par salarié.
 
Le décret, publié au Journal officiel le 12 février 2016, précise, en outre, que cette indemnité kilométrique vélo peut "être cumulée avec la prise en charge des abonnements de transport collectif ou de service public de location de vélo (...) à condition que ces abonnements ne permettent pas d'effectuer ces mêmes trajets" et dès lors que ces déplacements à vélo (y compris ceux à assistance électrique) servent de rabattement vers des arrêts de transport public.
 
Ainsi, pour calculer l'indemnité kilométrique vélo, c'est la distance la plus courte entre la résidence habituelle du salarié ou le lieu de travail et la gare ou la station de transport collectif qui sera alors prise en compte.
 
Florence Guernalec