"Le 1er mai, journée de la voiture ?", ironise la FNAUT dans un communiqué. L'association de défense des usagers des transports a mené l'enquête et selon elle, un grand nombre de réseaux de transport sont en panne sèche le jour de la fête du travail (lire l'encadré).
"Le 1er mai, dans la très grande majorité des villes et départements de France, les transports collectifs ne fonctionnent pas ", avance la FNAUT
tout en avouant qu'il est difficile de rassembler des données fiables sur les services dans l'ensemble des réseaux français.
 
"La Sncf, la Ratp, les compagnies aériennes et maritimes sont en activité le 1er mai : pourquoi n'en est-il pas de même des transports urbains et départementaux ?", questionne la Fnaut qui demande au Groupement des autorites responsables de transport (Gart) de se pencher sur le sujet.

Autrement dit, d'inciter les collectivités locales à imposer la desserte du 1er mai (comme pour les autres jours fériés) dans leurs cahiers des charges lorsqu'elles lancent une Délégation de service public pour confier l'exploitation de leurs réseaux de transport à un opérateur .


Libre adinistration des collectivités locales


"Le Gart a pris note de la position exprimée par la Fnaut à l'occasion des arrêts de service de transports urbains et départementaux liés à la fête du travail (...) Mais, conformément au principe de libre administration des collectivités territoriales que nous avons toujours défendu, il appartient donc à chaque autorité organisatrice d'apprécier l'opportunité de mettre en place un service de transport public à l'occasion du 1er mai", répond Roland Ries, président du Gart.
Les bus, trams et métros le 1er mai, ce n'est donc pas pour aujourd'hui...