Les services d'autopartage B2C "sont en train de s'installer durablement dans les grandes zones urbaines du monde développé et en développement", note le Boston Consulting Group (BCG) dans son étude mondiale "".

L'Allemagne, leader en Europe
 
La zone Asie-Pacifique représentait en 2015 le principal marché de l'autopartage (2,3 millions d'utilisateurs, 33 000 véhicules).
L'Europe (Turquie et Russie comprises) compte 2,1 millions d'utilisateurs et 31 000 véhicules partagés, selon le BCG. La moitié se trouve en Allemagne.  Le pays est passé d'une flotte de 1000 véhicules en 2001 à 15 400 aujourd'hui et 1 million d'utilisateurs.
L'Amérique du Nord ferme la marche avec 1,5 million d'utilisateurs se partageant 22 000 véhicules.

Un chiffre d'affaires exponentiel
 
Le chiffre d'affaires mondial de l'autopartage s'est établi à 650 millions d'euros l'année dernière, un montant amené à atteindre 4,7 milliards en 2021, soit sept fois plus, estime par ailleurs le BCG.

En Europe, 14 millions de personnes, soit le tiers des titulaires d'un permis de conduire vivant dans de grandes agglomérations, seront inscrites à un service d'autopartage en 2021, prévoit par ailleurs cette étude.
En Asie, elles seront 15 millions c'est-à-dire un conducteur sur cinq, la même proportion qu'en Amérique du Nord (six millions en valeur absolue).
 
Quels effets sur la vente de véhicules neufs ?

Alors que les promoteurs de l'autopartage expliquent que ce service permet de réduire le nombre de voitures en circulation, donc la congestion et la pollution dans les grandes agglomérations, l'étude du BCG explique que cela permettra de réduire les ventes de véhicules neufs de 1% seulement, soit 792 000 véhicules dans le monde en 2021 sur un total de 78,4 millions de voitures neuves vendues sur les marchés où l'autopartage est disponible.

Un marché dopé par le véhicule autonome

Toutefois, en Europe et en Asie, où les densités urbaines sont plus favorables au développement de l'autopartage, ce phénomène aurait un effet négatif plus prononcé sur les ventes neuves en 2021 (un peu plus de 1%) qu'aux Etats-Unis (0,3%), estime le BCG.
 
Enfin, le BCG prédit qu'à la fin des années 2020, les véhicules autonomes vont doper l'activité des sociétés d'autopartage et avoir des effets plus prononcés sur les ventes des constructeurs.

Florence Guernalec (avec AFP)