Alors que les lignes T1, T2 et T3a sont les plus fréquentées du réseau de tramway parisien, c'est aussi celles où la fraude a été la plus élevée en 2015. "Sur les réseaux de surface, le taux de fraude était de 11,9%, contre moins de 3% sur le réseau ferré", indique un communiqué de presse de la Régie des transports parisienne.

Une opération en deux temps

L'opération "ensemble contre la fraude" va se dérouler en deux temps. Tout d'abord, les agents de contrôle rappelleront, pendant quelques jours, l'importance d'acheter et de valider un titre de transport. Ils procèderont ensuite à des contrôles renforcés.

Pour T1, la période de sensibilisation se déroulera, du 22 au 25 mars 2016, dans les stations Gare de Saint-Denis, Marché de Saint-Denis, La Courneuve - 8 mai 1945 et Bobigny - Pablo Picasso. Les contrôles renforcés auront lieu du 28 au 31 mars.

Pour T2, la période de sensibilisation aura lieu, du 29 au 31 mars, dans les stations Pont de Bezons, La Défense, Issy-Val de Seine et Porte de Versailles, tandis que les contrôles seront renforcés du 4 au 8 avril.

Pour T3, la sensibilisation est programmée du 5 au 8 avril dans les stations Porte de Versailles, Porte d'Orléans, Porte d'Italie et Porte de Vincennes avec un renfort des contrôles prévu du 11 au 15 avril.

Ces opérations se dérouleront conjointement dans les stations de métro en correspondance avec ces trois lignes de tramway.

1 250 agents dédiés au contrôle

Pour endiguer ce phénomène qui représente pour la RATP un manque à gagner de 200 millions d'euros par an, l'opérateur a diversifié ses méthodes de contrôle. Avec ses 1250 agents dédiés au contrôle, il assure une présence quotidienne sur les réseaux qu'il gère.

Il multiplie l'intervention de petites équipes en civil, déploie des équipes plus nombreuses dans les zones à fort flux, organise des contrôles dans les véhicules et assure une présence massive aux lignes de contrôle.

Cette stratégie porte ses fruits puisque qu'en 2015, la fraude est pour la première fois "en fort recul" sur les réseaux de tramway et de bus depuis 2012. Cette année-là, le taux de fraude était de 12,3%.

Une étude menée pour la RATP par l'institut CSA en janvier 2015 révèle que 77% des personnes interrogées se déclarent "indignées" par la fraude.

Christine Cabiron