Les préconisations du médiateur, Laurent Grandguillaume, "mettent au pied du mur l'ensemble des VTC", expliquaient dans un tract le syndicat Unsa SCP-VTC et les associations Capa-VTC, Actif-VTC et VTC de France, à l'origine du mouvement.

Mais l'intersyndicale n'a pas tenu, notamment parce que la présence de capacitaires Loti (transport collectif à la demande) en son sein a irrité  l'association VTC de France. En conséquence, le mouvement initialement prévu les 29 et 30 mars est "reporté voire annulé", la seconde option semblant plus probable, a indiqué à l'AFP Jean-Claude Resnier, porte-parole de VTC de France.

Interrogée, l'Unsa SCP-VTC évoque de son côté un report et une probable mobilisation les 3 et 4 avril, même si les dates définitives ne sont pas arrêtées.
   
Laurent Grandguillaume devrait remettre au gouvernement ses propositions finalisées le 4 avril, selon les organisations professionnelles.

(AFP)