Ce sont deux extensions. L'une de 1,8 kilomètre pour la ligne A du tram, l'autre de 185 mètres pour la ligne E, vont desservir la commune d'Illkirch-Graffenstaden au sud de Strasbourg. Un nouveau maillage qui facilitera notamment les déplacements des futurs habitants des urbanisations projetées par le Programme Local de l’Habitat dans le secteur.

Une voie unique, une première
 
Les points forts de ce projet sont l’affirmation de la centralité de la place Quintenz, en complémentarité du Forum de l’Ill, la création de nouveaux parkings, la conservation des aménagements récents du Forum de l’Ill et de la route de Lyon et la plantation de 200 arbres, explique le communiqué de l'Eurométropole de Strasbourg.
 
La ligne de tram A comporte trois nouvelles stations desservant le cœur de la ville d’Illkirch-Graffenstaden et en particulier les équipements publics comme le centre culturel l’Illiade, le Tribunal d’Instance, la Caisse Primaire de Maladie, la Mairie, la maison d'enseignement et de pratique des arts la Vill’A ou encore la salle des Fêtes qui a ouvert ses portes à la rentrée 2015.
 
Spécificité de cette extension, la circulation s'effectue sur une voie unique sur une distance de 630 mètres entre les stations Parc Malraux et Cours de l'Illiade. Une solution qui permet de limiter l'empreinte au sol à 2,50 contre 5,40 mètres, et de conserver les aménagements connexes comme les pistes cyclables et les stationnements.
 
Le tram E est prolongé jusqu'à la station Campus d’Illkirch. Ainsi, les 47 000 étudiants du campus bénéficient désormais d'une liaison sans correspondance avec l’Esplanade à Strasbourg.

Des tarifs à la hausse
 
Le coût total des travaux pour les deux extensions s'élève à 37 millions d'euros financés par l'Eurométropole de Strasbourg (28 communes de l'agglomération), l'État (5,3 millions) et le Conseil Départemental (1,5). Parallèlement, la mise en service de ces deux extensions de lignes de tram ont entraîné un remaniement du réseau de bus.

Au mois de mars dernier, la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) a annoncé, en outre, une hausse des tarifs de 2,24 % en moyenne en juillet 2016. Une augmentation justifiée, selon Alain Fontanel, président de la CTS cité par , par une "offre renforcée aux usagers" avec la complémentarité des réseaux urbains et TER à l’automne, mais aussi l’extension des lignes A et E à Illkirch-Graffenstaden ou encore le développement du réseau bus sur l’ensemble du secteur sud de l’Eurométropole.

"Il faut maintenir et étoffer le réseau tout en conservant l’équilibre entre ce que paye l’entreprise, l’usager et le contribuable. Et nous sommes, avec un abonnement mensuel à 49,80 euros dont la moitié est souvent prise en charge par l’employeur, dans la moyenne des grandes villes et même en dessous comparé à Lille ou Nantes". 

Florence Guernalec