La création de cette co-entreprise, est l'aboutissement du partenariat signé en 2015 entre RATP Dev et Zain Capital, explique un communiqué.

Pour François Xavier Perin, président du directoire de RATP Dev "Les Emirats arabes unis représentent un marché clef dans le domaine du transport au sein de la zone MENA car ils ont l’ambition de développer de véritables villes intelligentes avec tous les efforts en termes de connectivité et de mobilité que cela implique, mais également en termes d’infrastructures."

La filiale de la RATP, qui a de fortes ambitions dans la région, pourra s'appuyer sur la "parfaite connaissance du marché local" qu'a Zain Capital, branche investissement du groupe Lakhraim Business Group. Ce dernier a noué de nombreux partenariats avec de grandes entreprises internationales pour développer au Moyen Orient divers segments de marché comme l'hôtellerie, l'alimentation, l'immobilier et désormais les transports.

Comme annoncé en 2015, les deux partenaires devraient déposer une offre auprès du ministère des Transports d'Abu Dhabi pour la gestion des réseaux de bus d'Abu Dhabi et d'Al Ain, puis pour le futur projet de métro et de tramway/réseau ferroviaire urbain qui devrait être un des plus grands chantiers de construction lancé par l'émirat. RATP Dev est également en discussion avec l'Autorité des routes et des transports (RTA) pour l'amélioration du réseau d'autobus de Dubaï.

Ratp Dev est déjà bien présent dans la région MENA. En Arabie Saoudite, la filiale du groupe parisien, en partenariat avec le saoudien Saptco, crée actuellement ex-nihilo le réseau de bus de Ryad qui d'ici deux à trois ans devrait compter pas moins de 1500 bus 100 lignes et 3 dépôts. Toujours à Ryad, elle va répondre à l'appel d'offres d'exploitation des six lignes de métro actuellement en construction. Au Quatar elle va exploiter, toujours en co-entreprise, le tramway de Doha, lui aussi en construction. En Algérie Ratp Dev exploite les réseaux de tramway d'Alger, d'Oran et de Constantine auquel s'ajoute le métro de d'Alger. D'ici 2018 elle devrait opérer dans le pays quatre lignes de tramways supplémentaires. Enfin, au Maroc elle opère le tramway de Casablanca (21 km) qui va être prolongé de 31 km.

Robert Viennet