Descendre du bus entre deux arrêts est possible sur les dix lignes du réseau de nuit des transports de l'agglomération nantaise (TAN).

Après avoir mené une expérimentation en ce sens du 2 novembre 2015 au 30 avril 2016, la Semitan a décidé de pérenniser ce dispositif dont l'objectif est de rapprocher les clients de leur destination.
 
Pendant six mois, ce service a été utilisé "de manière rationnelle par la clientèle et sans abus", indique un communiqué.
 
50 demandes d'arrêt
 
Il est même resté quasiment confidentiel. Pendant cette période, une cinquantaine d'arrêts à la demande ont été sollicités. Une faible proportion par rapport à la fréquentation observée entre 22h30 et 0h30 qui oscille entre 1500 et 3500 personnes selon les soirées.
 
Les arrêts les plus demandés, majoritairement déclenchés entre 23h00 et 1h00, étaient situés en fin de ligne, dans des zones les moins fréquentées impliquant de longs trajets à pied.
 
Ce dispositif s'inscrit dans le cadre du plan national de lutte contre le harcèlement sexiste dans les transports en commun.
 
Christine Cabiron