"Je peux vous annoncer la généralisation du smart Navigo et la suppression du ticket de métro à l'horizon 2021", déclare Valérie Pécresse dans le du 22 mai 2016. La présidente de la région Île-de-France et présidente du Stif y détaille son plan pour "améliorer la vie quotidienne des Franciliens" dans les transports en commun.
 
Il s'agira notamment de permettre de charger un passe Navigo sur un smartphone NFC et de remplacer le billet magnétique par un porte-monnaie transport. Le Stif prévoit d'investir 400 millions d'euros sur six ans dont l'essentiel concernera la modernisation des bornes de validation et des contrôleurs d'accès.
 
Un mobile à tout faire
 
Dans un premier temps, les détenteurs d'un passe Navigo pourront d'ici à la fin 2016, suspendre ou renouveler leur abonnement en ligne (Navigo et Imagine R), et ne seront donc plus contraints de le gérer à une borne en station ou d'acquérir un boîtier spécial pour le faire de chez eux. Puis, entre 2018 et 2020, la première mise en œuvre du passe Navigo sur smartphone NFC sera lancée. L'abonnement sera chargé sur l'appli du Stif Vianavigo et permettra de l'utiliser aux valideurs.
 
Valérie Pécresse annonce que "le smart Navigo a vocation à devenir universel". En clair, il s'agirait de pouvoir l'utiliser dans les autres moyens de transport : Vélib', Autolib', covoiturage, taxis... mais aussi dans les parking et les stations de vélos Véligo qui sont déployées en Île-de-France. "Et à terme, j'envisage également de l'élargir aux événements culturels, musées, et pourquoi pas aux offres hôtelières", explique celle qui veut bâtir une "smart Région".
 
Un porte-monnaie pour remplacer les tickets
 
S'agissant des occasionnels, Valérie Précresse annonce, avant 2021, la création d'un porte-monnaie transport rechargeable. Il s'agira d'un passe Navigo anonyme qui permettra de débiter le montant du trajet à chaque validation. "Nous réfléchissons à mettre en place le post-paiement : l'idée est de facturer aux usagers la tarification la plus avantageuse pour eux, en fonction de leur consommation de transport dans le mois. Par exemple, un carnet de dix tickets plutôt qu'un Navigo semaine", explique la présidente de Région.
 
Valérie Pécresse annonce également, avant 2021, la généralisation du paiement par carte bancaire sans . Ce mode de validation sera, dans un premier temps, expérimenté en 2018 dans les lignes de bus reliant les aéroports. Cela nécessitera de changer au fur et à mesure tous les valideurs pour l'utiliser dans le bus puis le train et le RER.
 
Une information voyageurs enrichie et ouverte
 
Faciliter la vie des usagers passe également par un effort d'information pour faire gagner du temps et du confort aux Franciliens. Valérie Pécresse explique que toutes les données de mobilité vont être centralisées par le Stif via le site Vianavigo, en particulier les données en temps réel et prédictives. Un calculateur d'itinéraires nouvelle génération permettra ainsi aux usagers d'adapter leur mode de transport, leur trajet et leurs horaires en fonction de l'évolution du trafic des différents moyens de transport.
 
La Région sera garante de la diffusion de ces données en open data, précise sa présidente. Valérie Précresse explique d'ailleurs qu'elle va monter un comité open data d'ici à la fin de l'année pour s"'assurer que toutes les données transport seront libérées". Et annonce qu'elle va organiser un événements avec les start-up spécialisées dans la mobilité.
 
Ce plan pour "améliorer la vie quotidienne des Franciliens" dans les transports en commun sera présenté lors du prochain conseil d'administration du Stif le 1er juin 2016.

Florence Guernalec