A l'occasion du départ de Frédéric Delorme, nommé en janvier 2016 directeur général de la sécurité de SNCF, Systra s'était mis en chasse d'un profil international. Reflet d'une activité réalisée désormais majoritairement hors de France, le groupe d'ingénierie internationalise pour la première fois son directoire. Le 26 mai, son conseil de surveillance a désigné un britannique, Andrew McNaughton, 52 ans, qui est depuis le 1er juin 2016 directeur des opérations du groupe Systra.

Il était depuis avril 2015 directeur engineering et construction chez Tidal Lagoon Power, société qui  conduit un projet d'énergie marémotrice au Pays de Galles. Auparavant, “il a effectué une grande partie de sa carrière chez Balfour Beatty, l'un des premiers groupes de construction britannique qu’il a rejoint en 1997", souligne Systra.

De 2007 à 2009, Andrew McNaughton a dirigé sa filiale ingénierie, Balfour Beatty Civil Engineering Ltd, avant d'être nommé PDG du groupe de mars 2013 à mars 2014. Il a notamment travaillé sur les terminaux 2 et 5 d'Heathrow, à l'élargissement  de l'autoroute M25 ou encore à la LGV entre Londres et le tunnel sous la Manche.

“Son expertise internationale, sa compétence en conduite des opérations et en management de projets et son expérience des fusions & acquisitions seront un renfort précieux au sein du Directoire", souligne Systra.

Pierre Verzat reparti pour 5 ans

Par ailleurs, le conseil de surveillance a renouvelé sa confiance pour un nouveau mandat de cinq ans au directoire présidé par Pierre Verzat. Il reste formé de quatre membres :
- Pierre Verzat, 55 ans, président
- Bruno Schmitt, 56 ans, secrétaire général
- Mathieu Dunant, 46 ans, directeur général adjoint France & innovation
- Andrew McNaughton, 52 ans, directeur des opérations
        
Depuis 2012, le chiffre d’affaires de la cofiliale d'ingénierie de la SNCF et de la RATP a progressé de 50%, passant de 406 à 623 millions d’euros. L'international a représenté 55 % de l'activité en 2015 et devrait encore grandir.

Le groupe est en ligne avec les objectifs de son plan de croissance Systra 2018 qui fixe l'objectif d'un chiffre d'affaires de 800 millions en 2018.

Elisabeth Borne (RATP), la présidente du conseil de surveillance de Systra et Guillaume Pepy qui y représente la SNCF ont rappelé l'objectif de "de faire de Systra le leader mondial de l’ingénierie des transports publics".

Marc Fressoz